En images: Inauguration de la gare la plus chère du monde, signée Calatrava

04/03/16 à 07:38 - Mise à jour à 10/03/16 à 14:14

La nouvelle gare du World Trade Center où a eu lieu l'un des attentats du 11 septembre a ouvert ses portes jeudi en présence de son architecte Calatrava, qui y voit un "message d'amour" aux New-Yorkais.

Vers 15h00 locales, l'architecte espagnol Santiago Calatrava a ôté la chaîne qui séparait le public de l'entrée de l'Oculus, le gigantesque bâtiment emblématique de la gare. Surmonté de poutres dirigées vers le ciel pour évoquer les ailes d'un oiseau, il mesure, à l'intérieur, 111 m de long et fait 49 m de haut.

Lancé en 2004, le projet a été très critiqué, pour son esthétique mais surtout pour sa lenteur et son coût. Initialement fixé à 2 milliards de dollars, il a finalement atteint 3,85 milliards, ce qui en fait la gare la plus chère au monde.

La livraison, partielle pour l'instant puisque la partie est de la gare n'ouvrira que dans quelques semaines, intervient sept ans après la date fixée initialement.

Compte tenu de ce contexte, l'atmosphère était fraîche au moment d'ouvrir le bâtiment au public. Mais l'enthousiasme naturel de Santiago Calatrava a réchauffé l'ambiance à mesure que l'équipe en charge du projet arpentait l'édifice. Responsable du projet pour Port Authority, Steven Plate a même fini par esquisser un sourire, mais ne s'est pas exprimé.

"C'est un grand moment", a déclaré Santiago Calatrava. Pour lui, cette gare est "un cadeau à tous les New-yorkais". "J'espère que les New-Yorkais vont y adhérer comme nous et qu'ils vont voir le message d'amour" qui leur est envoyé.

L'architecte spécialiste des structures blanches tout en arrondis souhaite que son édifice soit "un instrument de la rénovation du bas de Manhattan". Il espère aussi qu'il "entre dans la tradition des grands bâtiments publics, comme Grand Central ou Penn Station auparavant", les deux grandes gares de la ville.

En Belgique, l'architecte a été commissionné pour la réalisation des gares de Liège et Mons. A Mons, le chantier devrait être terminé fin 2018 au plus tard, mais le projet accuse déjà un retard de trois ans.

Nos partenaires