En images: la future Gare du Nord à Paris, une "ville dans la gare"

18/07/18 à 15:33 - Mise à jour à 15:34

C'est une transformation d'une ampleur sans précédent que la plus grande gare d'Europe, la fameuse Gare du Nord à Paris - dans laquelle vous posez le pied en descendant du Thalys - est sur le point de connaître. En effet, elle va tripler de volume d'ici à 2024, avec l'ambition de créer littéralement "une ville dans la gare".

" La gare du Nord va devenir la gare emblématique du XXIe siècle en adaptant le maximum de services aux attentes de notre société. " Telle est la volonté de la direction de la SNCF quant à ce projet ambitieux qui devrait être achevé en 2023, à l'aube des JO de Paris.

Avec ses 700.000 voyageurs quotidiens actuellement (grandes lignes et Île de France), la Gare du Nord à Paris, celle dans laquelle vous posez le pied à la sortie du Thalys au départ de Bruxelles, est la plus grande gare d'Europe. Dans la perspective des Jeux olympiques et paralympiques de 2024, elle va ainsi faire peau neuve dès 2023, triplant son volume, de 36.000 m2 à 110.000 m2. La SNCF visant les 800.000 passagers quotidiens d'ici la fin de cette transformation et 100.000 supplémentaires en 2030, c'est dire si ce projet recouvre un enjeu colossal.

Le projet architectural en lui-même est l'oeuvre du cabinet Valode et Pistre, co-concepteurs avec l'atelier d'architecture de SNCF Gare&Connexions. La lumière, qui y trouve une importance centrale, sera signée par l'artiste français Yann Kersalé.

Le projet

Pour favoriser la fluidité des circulations, ces dernières se sont inspirées de celles ds aéroports. Ainsi, les arrivants sortiront de la gare par les quais, tandis que les personnes sur le départ emprunteront les passerelles qui se déploieront au-dessus des voies existantes.

Une rue centrale, sorte de couloir de 300 m de long et 18m de large, inspiré des fameux passages parisiens du XIXe siècle, au toit transparent, permettra un accès facile aux différents quais, Eurostar, TGV, et trains de banlieue. Les circulations seront repensées, et 1 200 places de stationnement pour les vélos installées. Cette future gare sera évidemment "intelligente et connectée".

Des nouveaux espaces seront bien sûr dédiés à la restauration et au commerce. Mais surtout, nouveauté, cette gare sera dotée d'un espace de 5.500 m2 destinés au coworking, d'une salle de spectacle, d'une crèche, ainsi que des activités sociales liées à l'insertion. Cerise sur le gâteau, un futur jardin public de 7000 m2 (et 3200 m2 de panneaux solaires) sera créé sur les toits de la gare, ainsi que des espaces dédiés au sport, dont un terrain de basket et une piste de trail longue d'un kilomètre. Faire son jogging sur le toit d'une gare, voilà une vision du futur.

Le coût de ce projet ambitieux : 600 millions d'euros, qui seront remboursés par les loyers des exploitants de boutiques qui y éliront domicile. 34 % des parts de cette future gare appartiendront à la SNCF. Les 66% restant appartiendront à Ceetrus, foncière du groupe Auchan qui vient de remporter l'appel d'offres avec ce projet.

En savoir plus sur:

Nos partenaires