Les galeries bruxelloises s'illuminent et rêvent de leur future renaissance (vidéo)

27/04/17 à 11:03 - Mise à jour à 13:23

Source: Weekend

Les Galeries de la Reine, du Roi et des Princes, le moins que l'on puisse dire c'est que le projet de l'architecte Jean-Pierre Cluysenaar avait de la gueule et de l'ambition.

Les galeries bruxelloises s'illuminent et rêvent de leur future renaissance (vidéo)

© Arnaud Everaerts 2012

Il avait rêvé d'un heureux microcosme - sous une verrière forcément élégante, il n'y aurait plus ni pluie ni boue, les Bruxellois pourraient déambuler dans ce passage unique et luxueux, à 10 centimes l'entrée, 20 les jours fériés, on y trouverait un théâtre, un marché aux fleurs, des restaurants, des commerces et même des appartements, les chalands ne sauraient où donner de la tête.

Le projet de l'architecte Jean-Pierre Cluysenaar, 26 ans, avait de la gueule et de l'ambition. Il lui faudra pourtant dix ans de patience pour le voir sortir de terre.

En 1847, Léopold Ier, roi des Belges, inaugure très officiellement les Galeries de la Reine, du Roi et des Princes, baptisées pour faire court Galeries royales Saint-Hubert, la capitale pouvait concurrencer Paris.

Désormais rénovées dans les règles de l'art, elles s'offrent également un nouvel éclairage "plus écologique, plus économique et plus dynamique" afin de mettre parfaitement en lumière leur architecture Renaissance florentine et leurs discrètes statues allégoriques nichées dans les façades. On n'a pas tous les jours 170 ans. Et cela vaut bien quelques soirées lumineuses sur la Rhapsodie hongroise de Liszt, qui, ce n'est pas fortuit, a exactement le même âge.

Pour en avoir un avant-goût :

Du 28 avril au 3 mai prochain, à partir de 21 h 30, illumination en musique. www.grsh.be

Nos partenaires