Design : les grandes tendances dévoilées à Milan

19/05/17 à 10:30 - Mise à jour à 11:07

Source: Weekend

Officiellement ouvert par le président italien Sergio Mattarella, et clôturé six jours et 350 000 visiteurs plus tard, le 56e Salon international du meuble de Milan a une nouvelle fois trusté l'attention de la planète entière, en avril dernier.

Design : les grandes tendances dévoilées à Milan

© Reuters

#CiaoMilano

Le stand de Pedrali.

Le stand de Pedrali. © SDP

Côté pile, il y avait le Salone et ses deux mille exposants, pris d'assaut par des nuées de visiteurs - même lors d'une grève surprise du métro milanais, survenue le matin du deuxième jour -, et regroupés entre les murs de l'immense parc d'exposition de Rho-Fiera.

Malgré une évolution certaine dans la mise en scène, les nouveautés y étaient présentées selon une formule immémoriale. Côté face, le programme off, dénommé Fuorisalone, recensait quant à lui des centaines d'événements extrêmement divers, du plus petit happening bricolé par des étudiants à la grosse machine lourdement sponsorisée.

Les nouveautés Penta Light.

Les nouveautés Penta Light. © SDP

Tourné vers l'expérience du consommateur plutôt que vers les pros du secteur, le Fuorisalone n'entre donc pas en compétition avec le Salone - au contraire, il le complète. Son président, Claudio Luti, par ailleurs PDG de Kartell, ne s'y est pas trompé en qualifiant la Design Week de "centre de la créativité mondiale", grâce justement à l'apport de ces initiatives dépassant le cadre strict du mobilier.

On y interroge sur nos façons de vivre, on y célèbre le passé et on y explore des pistes pour l'avenir. S'y bousculent constamment la légende et l'innovation, le cool et le kitsch, le pointu et le popu. Un peu à l'image de la soirée de clôture, dans le plus grand club de la ville, animée par le père de l'italo-disco, Giorgio Moroder.

#buzz

1. Tout le monde veut Gio

© SDP

C'était la polémique de la semaine : le matin même de l'ouverture du Salone, Molteni & C faisait paraître un communiqué arguant que le fauteuil 881, signé Gio Ponti et présenté par Cassina, n'est autre que le D. 156.3 (photo), toujours de Ponti mais dont les droits sont détenus par Molteni. Un drôle de micmac autour du maestro italien, qui connaîtra son épilogue à l'issue de l'action en justice immédiatement intentée. La suite au prochain épisode.

2. Clap, deuxième

© MESCHINA

Deux initiatives faisaient leur seconde apparition lors de cette édition 2017 : le Salone del Mobile Award, annoncé en grande pompe mais dont on ignore les vainqueurs à l'heure d'écrire ces lignes ; et la Design Pride de Seletti, encore plus délirante que la première, et à laquelle se joignait un célèbre magazine américain qui, actualité US oblige, faisait défiler ses vélos armés de pancartes "Fewer walls. More Wallpaper" (Moins de murs. Plus de Wallpaper).

3. Orient express

Design : les grandes tendances dévoilées à Milan

© SDP

En deux mots : qu'il s'agisse de marques comme Stellar Works, des designers tels que Neri & Hu, des innombrables écoles et jeunes pousses venues faire la fierté du Fuorisalone ou du Satellite, voire des designers occidentaux qui s'en sont inspirés, comme Starck chez Kartell ou Jean Nouvel pour Roche Bobois, l'Asie était présente à chaque coin de rue cette année.

Et quelque chose nous dit que ce n'est pas fini.

4. Ikea fait son Festival

© SDP

Après avoir timidement fait ses premiers pas en Lombardie avec un concept dédié aux arts de la table, Ikea a enfin osé franchir le pas d'une première installation d'envergure à Milan : son propre festival.

5. Dans le rétro

Design : les grandes tendances dévoilées à Milan

© SDP

Comme de coutume, 2017 connut son lot de rééditions, refontes et réinterprétations, de quoi alimenter des discussions animées sur la pertinence de l'étage gagné par le Componibili de Kartell ou la "nouvelle" table Prouvé dévoilée par Vitra. Au rayon anniversaires, outre Cassina (90 ans) ou Nanimarquina (30 ans), on pointera surtout celui de Lee Broom : déjà dix ans que le golden boy enchante le design britannique, et il a gâté ses adeptes avec la superbe Time Machine, carrousel immaculé caché dans un passage désaffecté de la gare de Ventura Centrale.

6. Viva la macchina

Design : les grandes tendances dévoilées à Milan

© SDP

Si l'on connaît les liens qui unissent Milan à l'automobile, belles carrosseries et grosses cylindrées se sont imposées cette année plus que jamais.

Lexus squattait la Triennale, Range Rover le Museo della Permanente, et Lancia, le Parco Sempione, tandis que la Via Tortona parquait Citroën, Hyundai, Jeep et Mini.

De son côté, Rho-Fiera hébergeait le mariage 100 % haut de gamme italien entre Poltrona Frau et Ferrari, Riva1920 et Lamborghini.

#CoupsDeCoeur

Table Trunk II de Philipp Mainzer, E15

Design : les grandes tendances dévoilées à Milan

© SDP

Une réalisation monumentale, dont le plateau, posé sur une base en laiton, est entièrement taillé dans un tronc soigneusement sélectionné, ce qui rend par conséquent chaque exemplaire unique. Et permet de caser avantageusement de dix à douze convives.

Miroir Valeria de Dariel Studio, Cappellini

Design : les grandes tendances dévoilées à Milan

© SDP

Imposant miroir posé sur un pied décoré d'un damier en céramique, ce Valeria au dos lambrissé et pivotant à 360° donne l'illusion du globe grâce à son cerclage en métal.

Son format presque déraisonnable prouve qu'un peu de vanité ne fait jamais de tort.

Collection brut de Konstantin Grcic, Magis

Design : les grandes tendances dévoilées à Milan

© DIEGO ALTO

Non content de revisiter sa fameuse Chair One à socle en béton, Konstantin Grcic a proposé à Magis une nouvelle collection plutôt robuste : Brut, un fantasme industriel qui remet la fonte au goût du jour.

Table 2001 d'Otto Canalda et Ramon Ubeda, BD Barcelona

Design : les grandes tendances dévoilées à Milan

© EUGENI AGUILO

Un nom qui évoque immanquablement Arthur Clarke et Kubrick, une base métallique et un plateau en verre qui projette au sol des orbites elliptiques, bref, un peu de science-fiction dans ce monde de brutes.

Chaise Rocking Nest d'Anker Bak, Carl Hansen

Design : les grandes tendances dévoilées à Milan

© SDP

On aurait tort de croire que Carl Hansen se borne à rééditer des chaises Hans J. Wegner ; la preuve avec ce Rocking Nest ovoïde sorti de l'imagination du designer Anker Bak (qui, pour la petite histoire, s'était déjà illustré avec un poulailler).

Chaise n°0 de Front, Gebrüder Thonet

Design : les grandes tendances dévoilées à Milan

© SDP

On avait déjà aimé les précédentes piges des Suédoises du Studio Front pour Gebrüder Thonet Vienna. Elles confirment ici que l'héritage du bois courbé de l'illustre éditeur autrichien les inspire.

Chaise O. de Marcel Wanders, Moooi

Design : les grandes tendances dévoilées à Milan

© SDP

Saison après saison, on se demande ce que Marcel Wanders peut encore nous réserver ; réponse chez Moooi avec son rolling chair, O., antithèse de la roue de hamster vouée au farniente.

Collection Yanzi de Neri & Hu, Artemide

Design : les grandes tendances dévoilées à Milan

© SDP

Après la collection Perch d'Umut Yamac en 2016, délicate variation sur le thème de l'oiseau sur sa branche par Neri & Hu, studio shanghaïen dont on n'a certainement pas fini d'entendre parler.

Bibliothèque Bookchair de Sou Fujimoto, Alias

Design : les grandes tendances dévoilées à Milan

© SDP

Une chaise dans une bibliothèque, ou une bibliothèque dans une chaise. La poésie conceptuelle de l'architecte nippon Sou Fujimoto, au service d'une réflexion sur la relation livre-lecteur.

Tapis Hayon X Nani, Nanimarquina

Design : les grandes tendances dévoilées à Milan

© SDP

En guise de cadeau pour les 30 ans de ce fleuron du textile ibérique, un chaos de lèvres, mains et animaux hybrides ; tout l'univers onirique du Madrilène Jaime Hayon offert à la Barcelonaise Nani Marquina.

Étagère Vénus de Fabio Novembre, Driade

Design : les grandes tendances dévoilées à Milan

© SDP

Fabio Novembre renoue avec ses amours mythologiques en convoquant la Venere Italica du sculpteur vénitien Antonio Canova, chastement enchâssée dans une bibliothèque. L'original est à Florence, le MET possède une réplique, comme bientôt certains clients de Driade.

Installation invisible outlines de Nendo

Design : les grandes tendances dévoilées à Milan

© TAKUMI OTA PHOTOGRAPHY

On a beau connaître par coeur la recette du studio Nendo - raffinement éthéré, délicatesse dans l'exécution et blancheur d'une zénitude virginale - leur installation chez Jil Sanders n'était qu'un moment de pur ravissement.

#GirlPower

Puisque talent et créativité se fichent éperdument de la barrière du genre, le design, ce soi-disant "métier d'hommes", commence enfin à accorder aux dames la place qu'elles méritent - le réaménagement complet du showroom Cassina par Patricia Urquiola est là pour en témoigner.

(1) Nika Zupanc

(1) Nika Zupanc © SDP

Parmi les initiatives ayant particulièrement retenu notre attention, le projet Tracing Identity, pour lequel De Castelli, éditeur spécialiste du métal, a eu la belle idée de réunir une équipe exclusivement féminine, avec le but avoué de briser l'image froide et masculine de sa gamme. Et l'on peut dire que le casting, international, a de l'allure, puisqu'il comprend notamment la Slovène Nika Zupanc (1.), la Française Constance Guisset (2.) ou notre compatriote Nathalie Dewez - qui signe non pas un luminaire mais un buffet (3.).

(2) Constance Guisset

(2) Constance Guisset © SDP

Par hasard, on découvrira juste après que, dans le même padiglione, Lago a eu une idée du même acabit, qui vit huit femmes d'horizons différents, comme la danseuse Carla Fracci, Patrizia Bambi (de la marque de mode Patrizia Pepe) ou l'auteure Chiara Gamberale imaginer un intérieur qui répond aux questions : "Qu'est-ce que la gentillesse, d'où vient-elle, où peut-on la trouver ?"

(3) Nathalie Dewez

(3) Nathalie Dewez © SDP

#BelgiumIsDesign

Les Belges en nombre à Milan, avec notamment l'expo Belgitude.

Les Belges en nombre à Milan, avec notamment l'expo Belgitude. © ZBYCH KARCZMAREK / MAREK SWOBODA

Sans même compter nos compatriotes mis à l'honneur par le SaloneSatellite, il fallait s'armer d'une bonne paire de baskets pour espérer voir tout ce que le contingent belge à Milan avait à proposer.

La chaise d'Alain Berteau pour Bulo, présentée dans la foire officielle.

La chaise d'Alain Berteau pour Bulo, présentée dans la foire officielle. © YEESAN LOH

On commence logiquement par ItaliqueBelgitude/Italique, expo collégiale montée chaque année par la plate-forme nationale Belgium is Design, et qui mettait l'accent sur des collaborations entre designers et entreprises emblématiques du pays - avec d'enthousiasmants binômes tels que Jean-François D'Or et Vervloet, Nathalie Dewez et Val-Saint-Lambert, Julien Renault et Kewlox ou encore Benoit Deneufbourg et Cruso - pour la seconde fois consécutive au Palazzo Litta.

Nombreux étaient également les Belges dans les différents Design Districts, montrés dans des showrooms ou installations du Fuorisalone, et surtout dans les pavillons de la foire officielle à Rho. On y a croisé des noms bien connus : Alain Berteau chez Bulo, Alain Gilles chez Bonaldo, Xavier Lust chez MDF Italia, Sylvain Willenz chez Petite Friture ou encore Vincent Van Duysen chez Flos et Molteni & C. Au-delà de ces valeurs sûres, et à notre grande satisfaction, des talents plus émergents étaient aussi présents, comme Beaverhausen pour La Chance ou Nicolas Bovesse, déjà exposé dans Belgitude, et bien en vue sur le stand Covo.

#Tendances

Couleurs

Design : les grandes tendances dévoilées à Milan

© MATTEO CUZZOLA

On ne saura jamais à quel point ce Greenery, annoncé comme couleur de l'année par Pantone fin 2016, aura influencé les créateurs, mais il fallait se rendre à l'évidence : le vert était omniprésent à Milan, notamment chez Established & Sons (photos). Une déferlante émeraude à peine concurrencée par une palette de teintes plus terrestres, rouge-brun, rouille, tirant parfois vers le rose poudré ou les tons orangés.

Matières

Table Belt, Meridiani.

Table Belt, Meridiani. © SDP

  • Après le vert, le verre. Sans doute le matériau qui a fait le retour le plus spectaculaire. On l'a repéré soutenant un épais plateau en bois chez FIAM, reposant sur des pieds marmoréens chez Molteni & C, ou composant à lui seul le mobilier, par exemple chez Glas Italia pour l'écritoire Folio, de Yabu Pushelberg. Au niveau des coloris, on l'a souvent vu teinté, avec une préférence pour le bleu transparent.
  • L'or et le marbre conservent une place de choix dans les catalogues, le premier s'invitant volontiers sur les plateaux de table façon miroir, chez Tom Dixon, Meridiani ou Poliform, tandis que le second explore toujours plus de nouvelles variantes, parmi lesquelles le très chic marbre rouge de la dernière table de Piero Lissoni, une exclusivité Knoll.
  • Beaucoup de textiles à voir cette année, et outre les avancées techniques des étoffes outdoor, qui n'ont plus grand-chose à envier à leurs consoeurs destinées à l'intérieur, l'incontestable star de ce Salone fut le velours, dont on avait déjà annoncé le grand retour. Enfin, on nota çà et là quelques débordements hirsutes de revêtements à la pilosité généreuse, qui préfigure peut-être le come-back du mobilier moumoute.

Inspirations

Tigres chez Cappellini

Tigres chez Cappellini © SDP

Nous avons déjà évoqué dans nos pages le revival végétal, tissus et papiers peints inspirés des jungles ou jardins botaniques, qu'est venu peupler un incroyable bestiaire à poils, à écailles ou à plumes. Tigres chez Cappellini, singes chez Bosa, ours polaires chez Edra, en passant par les insectes en macro chez Moooi ou les baleines des Bouroullec, Milan a parfois pris des airs de zoo.

#SaloneSatellite

1.

1. © SDP

Mis sur les rails en 1997, le SaloneSatellite fut imaginé comme un tremplin dédié à la jeune création, regroupant les designers les plus prometteurs des quatre coins du monde. Après deux décennies, force est de constater que l'objectif de départ est largement atteint, et que nombre de créations empilées dans la "Cathédrale" de la Fabbrica del Vapore, pour l'expo anniversaire 20 Years of New Creativity (1.), appartiennent désormais à des designers majeurs.

Bonne surprise, la Belgique y était largement représentée, avec entre autres Xavier Lust, Frédérique Ficheroulle, Maarten De Ceulaer, Benoit Deneufbourg, Twodesigners, Kaju Design, Michaël Bihain ou encore Raphaël Charles.

2

2 © JULIEN RENAULT

Pour cette édition 2017, le stand Belgium is Design n'aura pas manqué d'attirer les regards, et l'on peut même dire que deux de ses participants se sont notablement illustrés pendant la semaine : d'abord le duo PaulinePlusLuis (2.), dont le luminaire Venise fut sélectionné pour la prestigieuse Design Parade de la Villa Noailles à Hyères, et Laurent Verly (3.), dont la lampe O-line remporta l'un des quatre seuls prix décernés lors de SaloneSatellite. Bravo à tous !

3

3 © LAURENT VERLY

En savoir plus sur:

Nos partenaires