Les Belges, rois du outdoor

10/04/15 à 09:58 - Mise à jour à 11:37

Source: Weekend

En l'espace de deux décennies, une poignée de nos entreprises s'est lancée à la conquête de l'univers du mobilier d'extérieur, et s'est fait une place au sein des maisons d'élite.

Les Belges, rois du outdoor

© Manutti

Quand on parle du prestige de notre pays à l'étranger, il est généralement question d'un tas de produits alimentaires des plus réjouissants malgré leurs discutables propriétés diététiques - bière, frites, chocolat et consorts. Mais le mobilier d'extérieur, une de nos spécialités, vraiment ? Eh bien oui, et même si le grand public en entend rarement parler, les exemples de réussite ne manquent pas. Tout récemment passé à la tête du Centre technique de l'industrie du bois, Chris De Roock a été pendant vingt-cinq ans directeur Economie et innovation de la Fedustria (Fédération belge de l'industrie du textile, du bois et de l'ameublement), et a pu assister à l'ascension des griffes belges depuis les premières loges. " Avant l'arrivée de ces marques au début des années 90, le mobilier d'extérieur souffrait d'une image un peu cheap, on ne trouvait que ces chaises en plastique blanc qui tournait vite au gris, se souvient-il. En véritables pionniers, les Belges ont élevé les exigences en termes de qualité, d'innovation et de créativité. Une audace qui leur permit d'atteindre le sommet au niveau international. "

Les Belges, rois du outdoor

© Extremis

La Belgique, berceau de l'industrie du farniente ensoleillé, grâce à la légendaire brique dans le ventre de ses habitants ? Oui, du moins en partie, car de façon étrangement logique, notre météo capricieuse a elle aussi joué un rôle déterminant ; un paradoxe que Dirk Wynants, sympathique fondateur de la marque Extremis, explique : " Sous un climat comme le nôtre, le soleil est d'autant plus apprécié du fait de sa rareté, et on veut s'offrir des meubles qui nous permettront d'en jouir de manière optimale. " En dépit de son évidente réussite, Extremis reste assez modeste face aux " big three ", les trois compagnies qui composent le podium des plus gros chiffres d'affaires, soit une fourchette oscillant entre une quinzaine et près de vingt-cing millions d'euros.

A tout seigneur, tout honneur, le poids lourd du secteur s'appelle Royal Botaniaq qui emploie aujourd'hui plus de 800 personnes, dont la majorité en Asie du Sud-Est, et fait merveille dans d'innombrables hôtels, resorts et restaurants. Le top du luxe, la société limbourgeoise Tribù connaît aussi bien, pour avoir été l'une des premières à le viser. Son mérite: avoir très tôt envisagé la terrasse ou le jardin comme une réelle extension de la maison, estimant dès lors nécessaire de conserver les standards de confort et d'élégance pratiqués dans les pièces de vie. A l'instar de Manutti, qui parvint à se hisser au deuxième rang du classement malgré son entrée en course plus tardive, en 2002 seulement.

>>> Retrouvez un dossier complet sur l'outdoor " made in Belgium " dans le Vif Weekend de ce 10 avril 2015.

En savoir plus sur:

Nos partenaires