Ode à Bruxelles

07/03/11 à 12:15 - Mise à jour à 12:15

Source: Weekend

Sublime, tout simplement sublime ! Le must de ce loft avec vue panoramique sur le coeur de Bruxelles ? Le "cube de verre" qui le surmonte, posé comme une couronne. On y contemple le paysage urbain, à 360°, en compagnie de Léopold II, le roi bâtisseur.

Ode à Bruxelles

Par Jean-Pierre Gabriel

Nous sommes dans le bureau-appartement d'un des chefs d'entreprise qui travaillent à l'Espace Jacqmotte. En témoignent l'immense mur bibliothèque, qui dissimule une partie des fonctions privées, et les grandes tables carrées servant aux réunions. Comme à tous les étages de l'immeuble, une importance a été accordée à la hauteur sous plafonds : pas moins de 3,20 m. Toutes les pièces dégagent ainsi une incroyable sérénité, prodiguée par les généreuses entrées de lumière naturelle que permet un tel parti pris. Quant aux vastes terrasses arborées, elles permettent, elles aussi, par beau temps, d'y tenir des réunions ou d'y organiser des dîners et réceptions. On profite ainsi de vues uniques et multiples, depuis l'imposante coupole voisine jusqu'aux clochers, tours et même l'Atomium qui émaillent la skyline bruxelloise.

Ce loft, parmi les plus beaux de Belgique, s'inscrit aussi dans une large réflexion urbanistique. Comment préserver un bâtiment industriel en plein centre de Bruxelles, à quelques pas seulement d'un monument historique symbolique ? Et comment transformer sa masse imposante en un ensemble élégant d'espaces pour vivre, travailler ou se divertir ? Il fait en effet partie d'une des 65 unités de logement qui ont été créées au sein de ce qui est devenu l'Espace Jacqmotte : un ensemble bâti à l'abandon dans les années 1980 et qui aurait pu, à l'instar d'autres, rester un chancre ou, pire, disparaître à jamais du patrimoine de la ville.

Tout commence en 1828 lorsque Charles Jacqmotte ouvre un magasin de denrées coloniales rue Haute, dans les Marolles. L'affaire familliale Jacqmotte prend de l'ampleur et se spécialise pour devenir une brûlerie de cafés, qui, à son apogée au début des années 1950, emploie 275 personnes et occupe un îlot urbain entier, un quadrilatère situé entre la rue Haute et la rue Blaes, d'une part, et la rue du Miroir et la rue Saint-Ghislain, d'autre part.

Rachetés par Douwe Egberts, les cafés Jacqmotte quittent la ville durant les années 1980 et l'immeuble vide fait l'objet de plusieurs projets immobiliers. Mais le temps que ceux-ci se concrétisent, le bâtiment se mue en squat géant... Jusqu'à ce que le bureau belge d'architecture M. & J-M. Jaspers - J. Eyers & Partners (également associé à des sites aussi divers que l'aéroport de Zaventem, les tours Belgacom, les galeries de la Toison d'Or et le nouveau siège de GDF Suez, à Bruxelles, ou encore Médiacité, à Liège), s'investisse dans le chantier (*). Achevée voici maintenant dix ans, la rénovation de l'Espace Jacqmotte, ce paquebot à la silhouette rouge, avec vue panoramique sur la ville, est une ode à Bruxelles et, plus encore, à l'urbanisme de la capitale de la Belgique et de l'Europe. Comptant précisément 27 913 m2, sous-sols compris, cet édifice est une sorte de tour de Babel des temps modernes, qui regroupe sous un même toit des gens qui y travaillent et d'autres qui y vivent, certains y ayant à la fois leur emploi et leur résidence.

Deux chiffres permettent de dresser un rapide état des lieux : 65 familles y occupent un logement et quelque 600 personnes y sont employées dans des institutions aussi variées que la banque Triodos, la Coopération technique belge, le centre de santé du Miroir, des services du ministère flamand de la Culture... Le choix de cet environnement éthique et social est délibéré, tout comme celui de la mixité et de la taille des logements, du simple appartement unifamilial au loft. Et ce métissage se retrouve à tous les étages : au dernier niveau, qui est à la même altitude que la place Poelaert, jouxtent également bureaux, appartements ou lofts. Les terrasses en plein air qui y ont été aménagées accueillent en toute convivialité le barbecue d'une famille ou la pause... naturellement café des employés.

Nos partenaires