Visite chez un couple d'architecte d'intérieur à Anvers

20/11/17 à 11:00 - Mise à jour à 11:56

Source: Weekend

Architectes d'intérieur des boutiques Café Costume, Ellen Van Laer et Arno Broeckhoven ont lifté une maison des années 50, autrefois très sombre, pour y vivre en famille. Un aménagement coloré et lumineux, aux accents vintage.

Visite chez un couple d'architecte d'intérieur à Anvers

Meubles rétro de diverses périodes cohabitent harmonieusement. On repère notamment un fauteuil Garden Egg rouge de Peter Ghyczy. © JAN VERLINDE

Pour Ellen, " il est possible de métamorphoser une habitation peu lumineuse en un lieu de vie agréable ".

Pour Ellen, " il est possible de métamorphoser une habitation peu lumineuse en un lieu de vie agréable ". © JAN VERLINDE

A l'époque, cette bicoque des années 50 était tellement sombre que personne n'en voulait. A l'étage, il n'y avait alors que de petites pièces et des couloirs très étriqués. La terrasse, elle, était inexistante... Mais Ellen Van Laer et Arno Broeckhoven, à la tête d'AE-Studio, voyaient déjà plus loin. Ils savaient que cet endroit peu avenant, où ils envisageaient de poser leurs valises et de vivre en famille, cachait une âme et de belles qualités à mettre en valeur... Sans compter que vu son état, son prix affiché était plutôt abordable pour la métropole flamande, ce qui leur permettrait de prévoir un beau budget pour sa transformation. " En faisant les bons choix, il est possible de métamorphoser une habitation peu lumineuse en un lieu de vie très agréable ", lance l'architecte d'intérieur qui, avec son compagnon, a donc repensé l'immeuble au fil d'un projet aux accents modernistes, mais pas que.

Une pièce a été supprimée pour y aménager une terrasse, qui apporte encore de la lumière au logis.

Une pièce a été supprimée pour y aménager une terrasse, qui apporte encore de la lumière au logis. © JAN VERLINDE

Ainsi, l'espace a, dans un premier temps, été complètement déshabillé pour dévoiler sa structure en béton. De cette manière, les murs à abattre pour faire entrer le soleil dans le volume ont facilement été identifiés. Par ailleurs, l'une des pièces a été " sacrifiée " pour aménager une terrasse au sol en galets, ce qui amplifie encore l'éclairage naturel et la sensation d'ouverture. De là, les occupants bénéficient d'une jolie vue sur le quartier alentour. Les parois peintes en blanc génèrent par ailleurs une ambiance presque méditerranéenne. Le soleil se faufile également à l'intérieur du logis grâce à l'escalier en colimaçon, récupéré dans un autre bâtiment et disposé au milieu du séjour.

Question de styles

Côté ameublement, le vintage a clairement eu les faveurs du couple. D'autant qu'Ellen n'est autre que la fille du célèbre antiquaire anversois Frank Van Laer. " J'ai grandi entre des trésors issus de temps révolus et j'estime normal qu'une maison soit en perpétuelle mutation, certaines pièces en remplaçant régulièrement d'autres ", explique-t-elle.

Le buffet de cuisine est un ancien buffet en bois, complètement retapé.

Le buffet de cuisine est un ancien buffet en bois, complètement retapé. © JAN VERLINDE

Cette quête de meubles et objets venus de diverses périodes du passé offre finalement un ensemble plutôt hétéroclite mais cohérent. A l'image de la cuisine, dont l'îlot central est constitué d'un buffet ancien déniché à bon prix chez un brocanteur français.

Quelques icônes attirent particulièrement le regard à l'instar du Garden Egg rouge de Peter Ghyczy, que la propriétaire a eu la chance d'acheter sur un marché aux puces à l'âge de 12 ans. " A ce moment-là, on pouvait encore en acquérir pour trois fois rien ", se réjouit-elle.

La salle à manger compte aussi une magnifique table ronde en bois que le designer néerlandais Martin Visser a imaginée pour les boutiques De Bijenkorf.

Dans la salle à manger, on trouve une table ronde du Néerlandais Martin Visser.

Dans la salle à manger, on trouve une table ronde du Néerlandais Martin Visser. © JAN VERLINDE

Des toiles des années 60, signées Jean Dubois et Victor Noël, provenant du père d'Ellen, terminent la composition.

Caractère affirmé

" Nous aimons de nombreux styles. Que ce soit pour une habitation, ou pour nos boutiques, nous essayons de préserver l'am- biance existante et de l'utiliser comme fil rouge en conservant ou en réutilisant un maximum d'éléments.

Cela génère parfois des résultats étonnants et permet à chaque bâtiment d'avoir son propre caractère, décrit Arno. Ici, nous avons par exemple conservé la baignoire rose qui se trouvait à l'origine dans la salle de bains.

La baignoire rose est d'origine ; les habitants ont voulu la conserver pour son cachet original.

La baignoire rose est d'origine ; les habitants ont voulu la conserver pour son cachet original. © JAN VERLINDE

Nous n'aurions jamais acheté un tel sanitaire mais il fait désormais partie des objets phares de l'endroit. "

Au fur et à mesure de ses expériences, le tandem a ainsi découvert que l'architecture ne se limitait pas aux lignes strictes du Bauhaus. " Nous avons étudié à l'Académie d'Anvers et, comme dans la plupart des écoles, l'accent est mis sur la technique et la fonctionnalité : il faut faire attention à la lumière, à la circulation et à la viabilité des lieux.

La préférence va à l'architecture pure et sans ornements. Peu d'attention est par conséquent accordée à l'ambiance et à la décoration.

Des éléments qui sont pourtant essentiels dans notre métier ", note le propriétaire, qui estime que cette approche sensible est vraiment palpable dans les magasins de la griffe Café Costume qu'ils ont aménagés, à Ixelles, Anvers et Bruges, à la façon de petits salons intimistes et chaleureux.

Partout dans le logement, des touches de couleurs animent l'aménagement.

Partout dans le logement, des touches de couleurs animent l'aménagement. © JAN VERLINDE

Et de conclure : " L'atmosphère d'un projet est à nos yeux aussi importante que sa fonctionnalité. "

Nos partenaires