Bram Boo: Notre Designer de l'année 2010

12/05/10 à 10:52 - Mise à jour à 10:52

Source: Weekend

L'intégrité du travail de Bram Boo, reconnue par des éditeurs comme Feld, Indera, Vanerum ou Bulo, a séduit le jury chargé de décerner, pour la cinquième année consécutive, le titre de Designer de l'année.

Bram Boo: Notre Designer de l'année 2010

Ses meubles ne sont pas de ceux qui s'oublient facilement. Et sa signature formelle, loin d'être répétitive ou écrasante, arrive toujours à nous surprendre. L'intégrité du travail de Bram Boo, reconnue par des éditeurs comme Feld, Indera, Vanerum ou Bulo, a séduit le jury - composé des rédactions du Vif Weekend et de Knack Weekend, de la Fondation Interieur, du design Museum de Gand et de Grand-Hornu Images -, chargé de décerner, pour la cinquième année consécutive, le titre de Designer de l'année. Amoureux des volumes dont il se joue avec humour et poésie, ce Bruxellois d'origine, aujourd'hui installé à Saint-Trond, ne perd jamais de vue le rôle que se doivent de tenir ses objets, aussi expérimentaux soient-ils.


Isabelle Willot

NOM : Bram Boo AGE : 39 ans BACKGROUND : en 1989, il décide de quitter l'école pour devenir l'assistant de son père, le célèbre peintre belge Bram Bogart. Sa mère collectionne les meubles issus du mouvement Memphis et de Joe Colombo, et lui transmet son goût pour le design. Bram Boo se passionne pour les objets des années 50 mais ressent très vite l'envie de créer ses propres meubles. Il reprend des études en cours du soir pour se familiariser avec le travail du bois et du métal avant de s'inscrire, en 1997, à l'Académie d'Hasselt dans la section design industriel. SON STYLE : la fonction est toujours le point de départ de sa création. Jusqu'au trop plein si nécessaire, comme en témoignent les bureaux et les chaises Overdose (2) chapeautés de caisses de rangement.


SA DÉMARCHE : créer d'abord, et trouver un circuit de distribution ensuite, qu'il s'agisse d'un éditeur industriel ou d'une galerie comme celle de Sofie Lachaert pour laquelle fut pensée la tasse Café Sucré (5).


SA DEVISE : laisser la porte ouverte aux hasards qui peuvent amener de belles surprises.
SON ACTU : lors du dernier Salon du meuble de Milan, Bram Boo, dont le canapé Oasis (4) est déjà édité chez Feld, présentait ses tables basses Barbasso (3) chez Indera. Le banc Salsa (1) qui invite à la conversation sera bientôt produit par Vanerum.

En savoir plus sur:

Nos partenaires