Bruxelles : le musée du design inaugure sa Plasticotek

14/12/17 à 15:20 - Mise à jour à 15:35

Pour célébrer son deuxième anniversaire, le ADAM [Brussels Design Museum] vous convie à un week-end festif et inaugure son nouvel espace didactique, la Plasticotek.

Bruxelles : le musée du design inaugure sa Plasticotek

© .

Ouvert en décembre 2015, le ADAM (pour " Art & Design Atomium Museum ") s'est déjà bien installé dans le paysage muséal bruxellois, malgré un contexte pas franchement favorable au tourisme. Grâce à la qualité de ses expositions temporaires, souvent montées en partenariat avec de grands acteurs du secteur, et à l'attrait exercé par son Plasticarium, caverne d'Ali Baba que les plasticophiles du monde entier nous envient, il repart pour une troisième saison qui s'annonce sous les meilleures auspices, mais compte d'abord dignement célébrer son anniversaire ce 15 décembre.

Les réjouissances débutent dès ce jeudi soir, avec une nocturne festive, proposée au tarif unique de 5 euros, ainsi que des visites guidées gratuites assurées par l'équipe du musée, et ces conditions spéciales se poursuivront jusqu'à dimanche. Les visiteurs auront ainsi accès aux expos temporaires (Tribute to the Componibili de Kartell et Panorama, A historyofmodern design in Belgium) et au Plasticarium, qui se voit désormais complété par une Plasticotek flambant neuve. Ce nouvel espace de médiation culturelle et pédagogique s'intéresse au plastique dans toute sa diversité, et se présente comme sa galerie de l'évolution, des premiers plastiques naturels (latex et caoutchouc) aux derniers polymères à renfort fibre de carbone, 50 à 100 fois plus solides que l'acier. Hautement instructifs, ses enseignements offrent une autre compréhension de ce jeune matériau d'à peine 150 ans, que l'on se contente trop souvent de désigner sous le terme générique de " plastique ", et permet au public d'identifier les types de produits estampillés PVC, PC ou ABS, et les différentes propriétés de la bakélite, du plexiglas ou du nylon. Dernier détail qui a son importance : contrairement au reste du musée, il n'y est pas interdit de toucher les objets, leur manipulation est même encouragée. De quoi nous donner envie, une fois sortis, de refaire le tour des allées parsemées de trésors plastiques, avec des yeux neufs et une foule de connaissances supplémentaires - et d'encore mieux les apprécier.

Nos partenaires