Un immobile home au fond du jardin

15/02/10 à 16:05 - Mise à jour à 16:05

Dans cette magnifique caravane collector, le mobilier d'origine se plie, se baisse, se tourne ou se glisse dans un tiroir. Du sur-mesure pour une dépendance qui laisse aux amis leur indépendance. Subtil.

"C'est un modèle unique." Et Jeanne Bayol en est fière. Quand elle évoque sa "Notin 1962", c'est toute une histoire : "Nous avons trouvé cette caravane Notin - fabricant de référence depuis 1921, établi à Feurs, près de Saint-Etienne, et désormais spécialisé dans le camping-car - par notre réseau de dénicheurs de roulottes. Elle était en parfait état, car son propriétaire - un notaire richissime - l'avait soigneusement gardée à l'abri des intempéries."

Cela fait quinze ans déjà que Jeanne Bayol et Jean-Marie Maréchal trouvent, restaurent et bichonnent des roulottes. "Notre première réalisation a plu au décorateur Jacques Grange : il nous l'a achetée, l'a installée dans son jardin - où elle est toujours - et le bouche-à-oreille a fait le reste", raconte Jeanne Bayol avec un accent du sud de la France. Ancienne styliste, passionnée par la mode, la déco et la culture tsigane, elle s'amuse à métamorphoser des roulottes, et désormais des caravanes vintage, en chambre d'amis, bureau ou boudoir. Leur prix? Entre 15 000 et 25 000 euros.

"Avec la Notin 1962, se souvient-elle, nous avons eu de la chance, car nous l'avons récupérée dans son jus. Il y avait encore le papier toilette dans la salle de bains, une boîte de cirage dans la cuisine, et les fanions, d'origine, suspendus à l'entrée." Ajoutons à cela l'ingéniosité d'un lit qui se déplie, d'une table basse dite "Parallélogramme", qui se lève, se tourne et se replie à volonté, d'une autre qui se rabat, et d'un étonnant placard de cuisine doté d'une tringle pour faire sécher les torchons grâce à la ventilation du réfrigérateur.

Cet "immobile home" a déjà trouvé acquéreur: un jeune chef cuisinier a eu le coup de foudre pour la Notin, qu'il compte utiliser comme résidence secondaire ou bien pour accueillir ses amis. Elle servait de bureau ambulant à son premier propriétaire, d'où la présence de la machine à écrire. On raconte en effet que ce notaire nomade partait sur les routes en compagnie de sa secrétaire... Jeanne Bayol, elle, ne vit ni dans une roulotte ni dans une caravane. Sa maison de Saint-Rémy-de-Provence - région chère aux gitans - est bien ancrée dans le sol. Seules les chambres d'amis se trouvent dans le jardin : "Nous avons plusieurs roulottes autour de la maison." Et beaucoup d'amis.

En savoir plus sur:

Nos partenaires