Milan 2008: Rencontre avec Konstantin Grcic

18/04/08 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Weekend

Interview du designer Konstantin Grcic à propos de sa collaboration avec Cassina.

Milan 2008: Rencontre avec Konstantin Grcic

© Konstantin Grcic / SDP

C'est souvent la cohue au milieu des stands de Rho-Fiera où se tient la foire internationale du Salon du Meuble. Mais certains endroits méritent vraiment la visite. Particulièrement le stand de la marque italienne Cassina, surtout lorsqu'on y rencontre le designer Konstantin Grcic. Interview.

Est-ce la première fois que vous collaboré avec Cassina ?
Oui et je collabore d'entrée de jeu avec la réalisation de deux chaises : la Kanu en plywood courbé et la Teepee en cuir. Il y également une petite table Eto mais celle-ci en est encore au stade de prototype. Les premiers contacts entre Cassina et moi datent de septembre, c'est donc encore tout frais. Dans quelques années, nous nous connaîtrons mieux, ce sera plus personnel et on aboutira de facto à un tout autre résultat. Je suis impatient de me retrouver dans trois ans.

Vous travaillez rarement avec du cuir...
Oui, c'est juste. J'avais déjà travaillé le cuir auparavant pour la galerie parisienne Kreo, mais encore jamais sur toute une collection de meubles. Je me sens réellement chez moi dans un contexte industriel. Lorsque je travaille dans une cadre traditionnel, presque artisanal, je me sens moins dans mon élément. En fait, je voulais me tester et voir si j'étais capable de concevoir un produit serein, élégant, qu'on pourrait même qualifier de conservateur mais dans le sens positif du terme.

Les deux chaises se différencient en effet de la chaise Myto que vous avez présenté chez Plank en collaboration avec le géant de la chimie BASF...
J'aime l'idée que les deux soient possibles. C'est comparable à un acteur qui joue différents rôles.

Propos recueillis par Lene Creve

Nos partenaires