Premier jour de vente record pour la collection YSL-Bergé

24/02/09 à 13:00 - Mise à jour à 12:59

Source: Weekend

Qualifiée de "Vente du siècle", la mise aux enchères de la collection d'art de Pierre Bergé et d'Yves Saint Laurent a battu des records en ce premier jour de dispersion des oeuvres.

Premier jour de vente record pour la collection YSL-Bergé

© Reuters pictures

Qualifiée de "Vente du siècle", la mise aux enchères de la collection d'art de Pierre Bergé et d'Yves Saint Laurent a battu des records en ce premier jour de dispersion des oeuvres.

En moins de 3 heures, plus de 206 millions d'euros ont été récoltés ce lundi soir : un véritable record pour une collection privée. Mais ça ne s'arrête pas là ...

La collection, composée sur près de 50 ans, recelait de petits trésors modernes, impressionnistes ou encore des oeuvres signées de grands noms tels que Matisse, Brancusi, Duchamp, Mondrian ou Ensor.

De tels atouts ont ainsi attiré, sous la nef du Grand Palais à Paris, des collectionneurs venus du monde entier à la recherche de la perle rare. Collectionneurs, mais également une belle brochette d'experts venus acheter pour des clients anonymes ou des célébrités (comme Bianca Jagger, le vicomte Linley, fils de la princesse Margaret).

Records à la chaîne

Dans la série des records, on retiendra celui atteint par une oeuvre de Matisse intitulée "Les coucous, tapis bleu et rose", vendue pour 32 millions d'euros (hors frais) alors que son estimation avait été établie entre 12 et 18 millions. Une première mondiale pour l'artiste.

Sur la même lancée, une sculpture du roumain Constantin Brancusi, "Madame L.R", a été adjugée à 29,185 millions d'euros (frais inclus).

La petite bouteille de parfum "belle haleine - eau de voilette" accompagnée de son emballage en carton signée Marcel Duchamp, est partie sous le bras d'un heureux collectionneur pour 7,9 millions d'euros, après une bataille acharnée entre deux passionnés saluée et applaudie par le public.

Record toujours, pour un tableau de Piet Mondrian "Composition avec bleu, rouge, jaune et noir" vendu à 19,2 millions euros et "Le désespoir de Pierrot" de James Ensor vendu à 4,4 millions euros.

Une ombre au tableau

Une grande déception est tout de même venue ternir un bref instant cette soirée : le tableau de Picasso "Instruments de musique sur un guéridon", pièce maitresse de la collection car estimée la plus chère, n'a pas trouvé d'acquéreur ! Les enchères n'ont pas dépassé la somme de 21 millions d'euros, un chiffre en dessous du prix minimum fixé par le vendeur à 25 millions.

La vente se poursuit ce mardi et mercredi au Grand Palais, l'argent récolté sera reversé à la Fondation Bergé-Saint Laurent ainsi qu'à la recherche médicale, notamment contre le sida

Notons que la dernière plus grosse vente privée avait atteint la somme de 163 millions d'euros. C'était à New York en 1997 et elle appartenait à Victor et Sally Ganz.


Nathalie Vandevelde


Retrouvez ICI l'interview de Pierre Bergé au sujet de la vente

Nos partenaires