Une habitation contemporaine, épurée et naturelle, qui fait la part belle aux plantes

03/02/17 à 14:37 - Mise à jour à 15:22

Source: Weekend

C'est dans une rue calme de Jauchelette, dans l'est du Brabant wallon, que Meggan et Christophe ont posé leurs valises il y a près de trois ans. Ensemble, ils ont imaginé une habitation aux lignes contemporaines, aménagée avec goût et inventivité.

Une habitation contemporaine, épurée et naturelle, qui fait la part belle aux plantes

Dans le salon baigné de lumière, un grand divan Hay fait face au jardin. Au mur, une photo imprimée sur aluminium. © GÉRALDINE DARDENNE

Pour contrebalancer l'aspect minéral du plafond et du sol en béton, un volume en panneaux de châtaignier sépare la cuisine du bureau.

Pour contrebalancer l'aspect minéral du plafond et du sol en béton, un volume en panneaux de châtaignier sépare la cuisine du bureau. © GÉRALDINE DARDENNE

"Notre histoire et celle de cette maison sont indéniablement liées ", préviennent d'emblée Meggan et Christophe, propriétaires des lieux.

Alors que Christophe vient d'acquérir un terrain et s'apprête à y faire bâtir, sa soeur lui présente une amie architecte d'intérieur qui n'est autre que Meggan. Leur premier rendez-vous, supposé être purement professionnel, prendra une tout autre tournure. Et la jeune femme ne se contentera pas de tracer les plans, elle se lancera très rapidement dans l'aventure de la construction avec celui qui partage désormais son quotidien.

Christophe et Meggan, dans leur boutique bruxelloise, Agave.

Christophe et Meggan, dans leur boutique bruxelloise, Agave. © ID FIRST - LINDSAY ZÉBIER

"Mon unique appréhension était liée à la localisation. Urbaine dans l'âme, je craignais de ne pas m'adapter à la campagne ; mais je me sens finalement très bien ici. Nous avons reçu un accueil chaleureux des gens du village et la qualité de vie est sans conteste meilleure qu'en ville. Cet environnement nous paraît idéal pour éduquer notre fille et le fils de Christophe", reconnaît la jeune femme, Bruxelloise d'origine.

Comme tout projet, celui-ci comportait son lot de contraintes dont la principale était l'important dénivelé du terrain.

"C'est ce qui explique les différences de niveaux dans le logement. Si les nombreux escaliers nous ont permis de créer un joli jeu de volumes, ils nous forcent à pas mal d'exercice au quotidien", estime le duo.

Outre cet aspect, tout ou presque était envisageable d'un point de vue architectural et leurs idées respectives, mises en commun, ont peu à peu permis de façonner un logis à leur image.

La déclivité du terrain a permis de créer dans l'espace des jeux de niveaux.

La déclivité du terrain a permis de créer dans l'espace des jeux de niveaux. © GÉRALDINE DARDENNE

Entrepreneur de jardin, Christophe rêvait de larges baies vitrées pour profiter au maximum de la lumière naturelle et de la vue sur la nature des alentours. Meggan estimait quant à elle nécessaire de privilégier les hauts plafonds pour renforcer la sensation d'espace.

"Au rez-de-chaussée, les hourdis en béton des plafonds ont volontairement été laissés apparents tout en optant pour une finition lisse. Cette idée, qui permettait de faire l'impasse sur le plafonnage et donc de limiter les coûts, confère d'ailleurs bien plus de caractère à l'intérieur que nous ne l'avions imaginé", note-t-elle.

Installer du béton lissé au sol et multiplier les rangements représentaient d'autres impératifs aux yeux des propriétaires.

Mobilier inspirant

A la tête d'un blog culinaire depuis plusieurs années - www.fouettmagic.com - et passionnée de bons petits plats, Meggan a conçu elle-même la cuisine afin qu'elle corresponde parfaitement à ses desiderata. " C'est en cogitant sur cela que j'ai eu l'idée d'une sorte de boîte autour de laquelle s'articulent la cuisine et son bel îlot en Corian d'un côté et le bureau de l'autre, ainsi que de nombreux placards et une toilette sur les parties latérales. La circulation dans la pièce de vie se déroule désormais de part et d'autre de ce module ", explique-t-elle. Réalisé sur mesure, l'ensemble bénéficie d'un revêtement en châtaignier pour rompre avec l'aspect minéral et moins chaleureux du sol et du plafond. " La cuisine et la salle à manger annexe sont sans conteste nos endroits préférés. On y passe énormément de temps en famille ou entre amis ", précisent-ils.

Toute la salle de bains s'organise autour d'un meuble chiné par Meggan, il y a bien longtemps.

Toute la salle de bains s'organise autour d'un meuble chiné par Meggan, il y a bien longtemps. © GÉRALDINE DARDENNE

De la pose des premières briques aux dernières finitions, neuf mois de travaux auront été nécessaires pour permettre à la famille d'investir les lieux.

Côté aménagement, le tandem souhaitait marier du mobilier contemporain à des éléments rétro. "Mon ancien appartement était presque entièrement composé de meubles vintage. Pour cette nouvelle habitation, je rêvais d'un style plus contemporain rehaussé de quelques touches scandinaves pour éviter le côté froid ", souligne Meggan.

L'ensemble fait ainsi la part belle au bois qui possède le grand avantage de réchauffer n'importe quel espace.

Créatif et touche-à-tout, le duo a dessiné certaines pièces lui-même à l'instar des étagères suspendues au mur du bureau, de la tête de lit de la chambre parentale ou du meuble bas du salon.

Dans cette dernière pièce, on remarque notamment un canapé gris Hay et un fauteuil à bascule Eames de Vitra. Autre objet emblématique de la composition : le luminaire Vertigo signé Petite Friture qui a trouvé place dans le majestueux hall d'entrée.

Dans le salon baigné de lumière, un grand divan Hay fait face au jardin. Au mur, une photo imprimée sur aluminium.

Dans le salon baigné de lumière, un grand divan Hay fait face au jardin. Au mur, une photo imprimée sur aluminium. © GÉRALDINE DARDENNE

Quant aux plantes vertes, elles sont disséminées aux quatre coins du logement depuis que le couple a ouvert, à Bruxelles, une boutique dédiée aux cactus, succulentes et autres plantes grasses.

Pour égayer les murs majoritairement immaculés, des photographies imprimées sur aluminium y ont été judicieusement accrochées.

A l'étage, la hauteur sous les combles a été exploitée pour permettre aux pièces de bénéficier de hauts plafonds. Dans la chambre de leur fille, le célèbre papier peint Harlequin de la marque danoise Ferm Living habille un mur et se marie joliment avec les quelques notes curry et turquoise de la déco.

Dans la chambre d'enfant, un papier peint Ferm Living à motifs géométriques est rehaussé de détails de déco curry et turquoise.

Dans la chambre d'enfant, un papier peint Ferm Living à motifs géométriques est rehaussé de détails de déco curry et turquoise. © GÉRALDINE DARDENNE

Juste à côté, la chambre parentale, volontairement épurée, bénéficie de sa salle de bains privée. "Cette pièce a été pensée en fonction du meuble vintage qui s'y trouve. C'est la première pièce que j'ai chinée et j'y tiens beaucoup. Elle apporte une vraie note de chaleur dans cet endroit presque entièrement noir et blanc", décrit la propriétaire.

Éden rêvé

La lumière naturelle, qui pénètre de tous les côtés de l'habitation, reste pour les maîtres des lieux l'aspect le plus plaisant au quotidien. " Le budget alloué aux châssis était particulièrement élevé car ils sont nombreux et leurs mesures hors normes mais nous ne regrettons absolument pas l'investissement. "

Derrière la boîte en châtaignier se trouvent le bureau et quelques beaux spécimens de plantes venus de la boutique du couple.

Derrière la boîte en châtaignier se trouvent le bureau et quelques beaux spécimens de plantes venus de la boutique du couple. © GÉRALDINE DARDENNE

Si les propriétaires s'estiment déjà comblés, ils n'excluent pas l'idée de l'agrandir un jour.

"Bénéficier d'une chambre supplémentaire à l'étage et d'une buanderie serait idéal. Nous rêvons aussi de construire une annexe à hauteur du séjour pour y placer un salon d'hiver avec un poêle à bois suspendu et une bibliothèque", se réjouissent-ils.

Toute la salle de bains s'organise autour d'un meuble chiné par Meggan, il y a bien longtemps.

Toute la salle de bains s'organise autour d'un meuble chiné par Meggan, il y a bien longtemps. © GÉRALDINE DARDENNE

L'aménagement du jardin fait également partie des ambitions du couple. L'an dernier, ils ont déjà entrepris l'installation d'un pré fleuri avec des plantations réparties sur une zone de 300 m2.

"Nous aimerions par ailleurs créer une terrasse dans le prolongement du salon et, à plus long terme, une pièce d'eau naturelle", concluent-ils à l'unisson.

Des plantes vertes sinon rien !

La boutique Agave, à Bruxelles.

La boutique Agave, à Bruxelles. © GÉRALDINE DARDENNE

En grands amateurs de nature et de décoration, Meggan et Christophe ont dernièrement uni leurs talents respectifs en ouvrant, à Bruxelles, Agave Boutique, une enseigne dédiée aux plantes vertes. L'idée a germé lors d'un séjour en amoureux à Amsterdam.

"Nous sommes entrés dans une boutique de ce genre et le coup de coeur a été immédiat. On a constaté qu'il n'en existait pas encore en Belgique et on s'est lancé dans l'aventure. Le fait d'avoir chacun des tâches bien précises nous permet de travailler facilement ensemble", racontent-ils.

Mis sur pied en quelques mois à peine, le projet n'a pas tardé à faire parler de lui. Outre une large variété de végétaux, le lieu propose aussi tous les accessoires nécessaires pour leur mise en valeur ou leur entretien, comme de l'engrais en vrac, des jolis pots, des outils stylés et des suspensions originales.

Tous ou presque de facture belge. Des ateliers pour créer son propre terrarium ou composer une couronne végétale y sont également organisés.

Agave Boutique, 2, rue d'Alsace-Lorraine, à 1050 Bruxelles. www.agave-boutique.be

PAR GÉRALDINE DARDENNE

WeekendInformation Services

Nos partenaires