Maybelle Carter & The Carter Family (vidéo)

04/09/13 à 13:39 - Mise à jour à 13:39

Source: Weekend

Dans les années 20 chez les Carter, tout le monde chante et joue d'un instrument. Perdue dans la Poor Valley au milieu des montagnes de la Virginie, la chaumière n'en finit jamais de résonner aux sons de chants ruraux ancestraux.

Maybelle Carter & The Carter Family (vidéo)

© capture d'écran YouTube

Maman Carter a transmis à sa ribambelle son savoir encyclopédique en matière de chansons folks, le son des villages, des collines et des champs. En ce temps-là, très peu de wifi aux Etats-Unis. La musique est avant tout une tradition orale. Plus pour très longtemps. Et Maybelle jouera un rôle fondateur dans la musique populaire américaine. Elle chante comme un rossignol et joue de sa Gibson L5 de façon révolutionnaire. Elle s'est forgée sa propre technique et propulse la guitare vers les horizons qu'on lui connait aujourd'hui. Ceux d'un instrument complet, aussi bien soliste que rythmique. Parfois les deux en même temps. La Carter Family voyage beaucoup, de fermes en fermes d'abord. Pour y puiser des chansons. Ensuite les façonner pour le grand public. Et se frayer un chemin vers les émissions de radio et les studios d'enregistrement. Le succès sera considérable et de longue durée. La Carter Family, à la fin des années 20, vend dix fois plus de disques que n'importe quel concurrent. Pour la simple et bonne raison que l'ensemble familial a posé les fondations de la musique country moderne. La guitare de Maybelle est une pionnière : elle annonce le rockabilly (et du même coup le rock) et la folk telle qu'on la connaît aujourd'hui. Comme souvent face au génie, de prime abord, cela paraît simple, voire simpliste. Tout semble évident. Mais à y regarder de près, une foule de nuances mélodiques et rythmiques se dévoilent et filent le vertige. Maybelle, au look grand-maman de ferme, a jadis ouvert une route que toute l'Amérique, et donc l'Europe, a largement suivie depuis. Qui pourrait prétendre à cela aujourd'hui ? Vous aimez la musique qui bouge, les trucs qui bardent ? Rendez hommage à Maybelle.

Jérôme Mardaga

Nos partenaires