Mode C'est Belge

02/09/11 à 13:04 - Mise à jour à 13:04

Source: Weekend

Ce 2 septembre, découvrez notre numéro spécial Mode C'est Belge.

Mode C'est Belge

L'édito de Delphine Kindermans, rédactrice en chef

L'effet papillon
Sans les heureux hasards qui ont mené Véronique Leroy là où elle est, ce numéro Mode c'est Belge du Vif Weekend n'aurait pas la même allure. Pas de robe en laine à maxi chevrons sur la couverture, pas de carte blanche à la créatrice (lire en pages 96 à 105) qui l'a dessinée pour sa collection automne-hiver 11-12. Rétroactes : si, enfant, notre styliste invitée ne s'était pas ennuyée ferme quelque part dans sa Hesbaye natale, elle n'aurait pas appris le crochet avec sa grand-mère. Ne se serait sans doute jamais découvert une affection particulière pour la maille et les matières "un peu hostiles, un peu rêches, qu'il faut apprivoiser". N'aurait pas non plus eu l'audace de monter à Paris à 19 ans, d'y étudier le stylisme au studio Berçot, de faire ses armes chez Azzedine Alaïa et Martine Sitbon puis de lancer sa griffe en nom propre en 1991, grâce à la Canette d'Or, prestigieux concours soutenant la jeune création.

Mettre les talents de demain en lumière, c'est aussi le credo de notre Weekend Fashion Award, dont la 8e édition aura lieu les 20 et 21 octobre prochains à Tour & Taxis (lire en pages 86 à 90). Ces deux soirs-là, ils seront 12 candidats, issus des écoles de mode les plus réputées au monde, à faire défiler leur collection devant un jury de professionnels. à la clé, pour l'un d'eux, un adoubement et une récompense de 10 000 euros. Pour la première fois cette année, chers lecteurs, soutenez vous aussi un futur grand de la mode en votant sur www.weekendfashionaward.be.

Parce qu'un battement d'aile à Bruxelles déclenchera peut-être un jour une tornade sur les podiums de Paris, Londres, Milan ou New York. Et, pourquoi pas ?, une carte blanche et une couverture du Vif Weekend.

En savoir plus sur:

Nos partenaires