2009, année full cuir pour Delvaux

10/03/09 à 16:00 - Mise à jour à 15:59

Source: Weekend

Cette année anniversaire, Delvaux ne l'oubliera pas. Ni la planète mode. Ni la Belgique. 180 ans, cela se célèbre dans la dignité et la légèreté, l'occasion de penser au passé, d'imaginer le futur, de lancer des projets d'envergure.

Cette année anniversaire, Delvaux ne l'oubliera pas. Ni la planète mode. Ni la Belgique. 180 ans, cela se célèbre dans la dignité et la légèreté, l'occasion de penser au passé, d'imaginer le futur, de lancer des projets d'envergure.

Un hommage d'abord, en forme de clin d'oeil au cuir ; et l'écriture avec une collection éphémère, Leathers & Letters, un ensemble d'objets fonctionnels et ludiques - housse de cahier, bloc-notes de poche, carnet de dessins ou miniécritoire. "On rêvait d'un projet durable (réutiliser les cuirs des collections précédentes qui s'amoncellent dans le stock), caritatif (reverser une partie des bénéfices à une cause pour l'alphabétisation, gérée par la Fondation Roi Baudouin) et esthétique (travailler en bi-couleur et contraster les surpiqûres), précise Didier Vervaeren, directeur du Studio. Nous avons essayé d'aller loin dans le travail de maroquinier et d'y mettre un peu de fantaisie !" Pari tenu.

Autre challenge : Veronique Branquinho est désormais directrice artistique de "la plus ancienne maroquinerie de luxe au monde". En guise d'apéritif, le 7 mars dernier, lors du défilé parisien de sa collection automne-hiver 09-10, on a déjà vu au bras de ses mannequins quatre sacs - un noir, trois blancs - très Véronique Branquinho et en même temps très Delvaux. Désormais, elle s'attèlera à la collection printemps-été 2010 de la maison, en duo avec Didier Vervaeren qui aime "son sens du masculin-féminin, de la qualité et son goût des matières". Une histoire d'affinités élégantes.

Anne-Françoise Moyson

En savoir plus sur:

Nos partenaires