Absorba retourne en enfance

10/02/10 à 10:03 - Mise à jour à 10:03

Source: Weekend

Pour ses 60 ans, la marque de prêt-à-porter pour enfant ressort ses modèles phares: un voyage dans le temps très tendance.

Absorba retourne en enfance

Pour ses 60 ans, la marque de prêt-à-porter pour enfant ressort ses modèles phares: un voyage dans le temps très tendance.
Des naissances et un succès
L'histoire commence, en 1949, par un déplacement aux Etats-Unis. Les Guitton, un couple de publicitaires parisiens, découvrent le concept de couche en tissu maille et pressentent un marché à prendre. De retour en France, ils lancent la marque... en plein baby-boom. Le succès est instantané. Cinq ans plus tard, les époux cèdent le projet au groupe Poron, fabricant de tissus troyen.

Un vestiaire inédit
Très vite -en 1965- naît une première ligne de vêtements pour enfants. "Les mamans voulaient alors des modèles inspirés de ceux des adultes", commente Christophe Dubois, directeur de la marque. Suivant la tendance, Absorba sort une saharienne au moment où Yves Saint Laurent lance la sienne. Pari réussi: elle fera fureur dans les années 1970. Le groupe, devenu, en 1990, filiale de Zannier, leader mondial de la mode enfantine, diffuse ses modèles dans quelque 1 500 points de vente dans le monde, dont 450 en France.

Confort bio
Surfant sur la vague bio, la griffe commercialise, en 2007, une collection "Premiers jours", déclinée en coton 100 % bio et fabriquée en Turquie. Au-delà du bio, le but affiché est de procurer un confort sur mesure: les étiquettes et ourlets sont cousus à l'extérieur, les pressions pelliculées et les vêtements trempés dans un bain de cire.

La mode avant tout
Pour fêter son soixantième anniversaire, Absorba vient de rééditer quelques-unes de ses pièces cultes. "L'esthétique des années 1960, avec les techniques de fabrication et les matières actuelles", précise Christophe Dubois. Une ligne vintage, de la layette à 8 ans, et même une mini-collection pour les mamans, composée de tee-shirts identiques à ceux des petits et d'un sac en jean. Notre coup de coeur? La robe trapèze Mimi à l'imprimé pâquerettes lancée en 1962 et qui fut un best-seller de la maison. La marque vient également de décrocher la licence Dim pour une collection de sous-vêtements destinée aussi aux juniors (2-16 ans).

Virginie Skrzyniarz, Lexpress.fr Styles

En savoir plus sur:

Nos partenaires