3 questions à Nina Bodenhorst, co-fondatrice de la griffe belge Niyona

10/10/13 à 17:00 - Mise à jour à 17:00

Source: Weekend

La co-fondatrice de la griffe belge de sacs Niyona lance une besace pensée pour les hommes. L'occasion de lui poser quelques questions.

3 questions à Nina Bodenhorst, co-fondatrice de la griffe belge Niyona

Comment décrire cet objet ?

C'est un accessoire pensé avant tout pour être fonctionnel. Il se porte aussi bien en bandoulière qu'en sac à dos. Il a une allure minimaliste et peut être utilisé pour aller voir des clients. Avec son rabat fluo, on se sent en sécurité quand on circule en ville, que ce soit à vélo, à moto ou à pied. A noter que nous avons aussi imaginé une trousse à outils, utile aux motards.

Vos sacs sont fabriqués en Belgique. Est-ce important pour vous ?

Le made in Belgium a bien entendu son importance, dans la mesure où cela crée de l'emploi ici. Mais davantage que la situation géographique, c'est le savoir-faire et les critères écologiques et éthiques en vigueur dans l'atelier où nous fabriquons nos sacs qui priment avant tout.

Des projets pour le futur ?

Début octobre prochain, nous allons ouvrir une boutique, baptisée Hello James, rue de Laeken, à Bruxelles. Elle sera dédiée aux voyages, que ce soit hors de nos frontières ou dans les déplacements que nous effectuons quotidiennement. On y trouvera l'ensemble de notre travail, bien sûr, mais l'idée est aussi de proposer des livres et objets relatifs à cet univers. Cet espace nous permettra également de mettre en avant notre atelier et les possibilités de sur-mesure que nous offrons à nos clients.

En savoir plus sur:

Nos partenaires