En images: tendances d'horlogerie

24/04/12 à 16:58 - Mise à jour à 16:58

Nous présentons les tendances les plus importantes des deux grands salons du secteur de Bâle et Genève.

Alors que les modules quartz garantissent la plus grande précision, l'horlogerie mécanique enregistre quant à elle des résultats à couper le souffle, grâce à des prouesses innovantes dont on ne verra pas la fin avant longtemps. Les nouvelles matières, elles aussi, font avancer le secteur : PVD, Superluminova, silicium, céramique, titane, carbone, caoutchouc... autant de matières avec lesquelles les horlogers n'étaient pas familiarisés il y a 10 ans.

Mais, en horlogerie, il n'est pas question que de matières techniques. Aujourd'hui, les métiers d'art envahissent à leur tour le secteur, avec des matières nobles. Si le sertissage de pierres précieuses est connu depuis longtemps - de même que la gravure -, la nacre, l'émail, la pierre, le bois et même la paille et la plume ont désormais fait leur entrée dans l'univers horloger.

Côté chiffres, il n'y a pas lieu de s'en faire pour le secteur. Malgré la crise, l'industrie horlogère suisse a en effet enregistré une croissance à l'exportation de près de 20%. Hublot propose pour sa part une montre à 5 millions de dollars - sertie il est vrai de 1200 diamants - et Cartier lance une montre de poche à 500 000 euros. La demande est bien au rendez-vous, et les deux grands salons du secteur - SIHH (Salon International de la Haute Horlogerie) et Baselworld - ont à nouveau rencontré un vif succès cette année. Pour vous, nous avons sélectionné les pièces qui y ont attiré tous les regards.

Tendances Côté tendances, le monde de l'aviation a particulièrement inspiré les marques : GMT et fuseaux horaires font de plus en plus partie du vocabulaire horloger des grands voyageurs. L'année du Dragon - signe zodiacal le plus populaire en Chine - a également inspiré nombre de maisons qui souhaitent attirer cette clientèle potentiellement croissante.

Parmi les complications, les répétitions minutes et les quantièmes annuels ou perpétuels ont la cote. Les dames se montrent de leur côté toujours plus intéressées par la mécanique horlogère, ce qui n'a échappé à personne, de Patek Philippe à Frédérique Constant.

Si les extra plates et les diamètres plus réduits sont toujours en vogue, on constate çà et là des exceptions notoires, en montre bracelet comme en montre de poche. Grand succès 2012 également : les montres squelettées qui permettent de voir battre le coeur du garde-temps. Enfin, si le brun et le noir ont tenu le haut du pavé pendant plusieurs années, le gris et le bleu semblent prêts à leur succéder. Deux couleurs célestes pour un secteur de haut vol.

En savoir plus sur:

Nos partenaires