Quand les grandes marques détournent volontairement leurs propres logos

28/06/17 à 13:28 - Mise à jour à 13:28
Du Le Vif Weekend du 23/06/17

Quand créateurs et griffes de mode osent le retour de l'ultrasiglé et jouent avec les gimmicks de la contrefaçon et du détournement. Une façon amusante de renouveler les codes du luxe.

Lundi 29 mai. La griffe Gucci présente sa ligne Croisière (entendez une collection de mi-saison, qui sera commercialisée à la fin de l'automne), devant un parterre de privilégiés. Au menu : esprit Renaissance, touches de Grèce antique, références streetwear, allusions seventies et eighties. Mais aussi des logos et messages XXL, comme Guccification, Guccify yourself ou Guccy. La faute d'orthographe est bien voulue. Un clin d'oeil aux imitations que l'on trouve en masse sur le marché de Vintimille, temple de la contrefaçon italienne, avec des reprises dérivées comme Adadas, Pima ou Nikie.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires