Agnès b

02/02/07 à 14:00 - Mise à jour à 13:59

Source: Weekend

Agnès b

© SDP

Agnès B est née sous le nom d'Agnès Trouble en 1941 dans la commune bourgeoise de Versailles, près de Paris. Elle étudie à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris et une fois diplômée, elle commence à travailler à 17 ans comme rédactrice pour le "Elle" magazine. "Mais je préférais dessiner et, en plus, je ne savais pas écrire!", avouera-t-elle plus tard.

Au début des années 1960, elle devient styliste chez Dorothée Bis, puis, en 1964, se lance comme free-lance et travaille pour les marques Himtex, Pierre d'Alby, Vde V et Eversbin. Deux ans plus tard, elle lance sa propre entreprise qui porte le nom de CMC et ouvre, en 1975, une première boutique à Paris où des vêtements abordables et portables sont proposés au grand public. La ligne est simple: tee-shirts, combinaisons,... mais le grand atout de ses créations consiste dans le fait qu'elles donnent l'impression d'avoir déjà été portées. La plupart de ses anciennes créations sont en effet inspirées des vêtements de travail qu'elle teint et dont elle épure les formes.

En 1980, Agnès ouvre sa première boutique à l'étranger, dans le quartier de Soho, à New York. En 1988, sa marque s'élargit et compte une ligne de cosmétiques, de produits de beauté et de soins, ainsi qu'un premier parfum. Elle conçoit même des vêtements pour la société de vente par correspondance Trois Suisses.

Depuis, des boutiques Agnès B ont été inaugurées à Londres, à Amsterdam et à Tokyo, mais son atelier et son quartier général se trouvent toujours dans les quartiers ouvriers de Paris. Aujourd'hui encore, la créatrice ne ressent pas le désir d'habiller l'élite : "Les vêtements ne sont pas tout, conclut cette mère de cinq enfants. S'ils deviennent trop imposants, ils dissimulent la personne qui les porte. Les vêtements doivent faire plaisir, détendre et surtout aider les gens à se sentir bien pour affronter d'autres problèmes."

G.T.

En savoir plus sur:

Nos partenaires