Anne-Valérie Hash, DA du Comptoir des Cotonniers, se prête au jeu de la mini-interview

17/03/16 à 14:10 - Mise à jour à 14:27

Source: Weekend

En 2014, la créatrice Anne-Valérie Hash devenait la directrice artistique du Comptoir des Cotonniers. La collection Printemps-Eté 2016, sa deuxième pour la marque, est en boutique. L'occasion de la rencontrer.

Quelle est votre silhouette favorite de ce printemps-été ?

Anne-Valérie Hash, DA du Comptoir des Cotonniers, se prête au jeu de la mini-interview

© FABRICE LAROCHE

J'aime particulièrement le look avec la blouse et le pantalon carotte en lin bleu jeans avec le trench nude un peu canyon-rose. Ce sont des couleurs que j'adore. Et puis, évidemment, le petit smoking blanc. Ma force c'est le tailoring. En fait, j'aime concilier les contraires : l'extrême masculin et l'extrême féminin.

Chez Comptoir des cotonniers, justement, qu'est-ce qui vous permet de marier les extrêmes ?

Comptoir des cotonniers, ce sont différentes femmes : l'une qui aime être décontractée, l'autre élégante, une autre encore sexy... Par ailleurs, ses clientes ont de 20 ans à 100 ans. Il faut pouvoir toutes les habiller.

Pendant treize ans, vous aviez votre propre griffe, désormais vous créez pour un autre label. Qu'est-ce qui diffère dans ces deux façons de travailler ?

Avec une marque à soi, on instaure un style. Tandis que maintenant, je dois respecter celui des clientes. On peut imager un peu cela comme une cage, avec une porte ouverte. Quand on travaille pour soi, il n'y a pas de cage, rien que des oiseaux en liberté. Mais finalement, avoir une cage, ce n'est pas mal parce qu'on sait où revenir.

Qu'avez-vous apporté à la marque ?

J'ai repris tous les iconiques et je les ai retravaillés. Pour les équipes, c'était un vrai challenge mais ils adoraient. On a, par exemple, redessiné le trench et changé beaucoup de détails.

En 2013, vous avez mis votre griffe en veilleuse et neuf mois plus tard, vous commenciez à travailler pour Comptoir des cotonniers. Qu'avez-vous fait pendant ce temps ?

J'ai pris des photos de toutes mes archives. C'était beaucoup de boulot, nous en avons fait 7 000. Mais c'était super car cela m'a aidé à comprendre mon cheminement. Je prépare d'ailleurs une exposition rétrospective prévue en avril prochain à la Cité internationale de la Dentelle et de la Mode de Calais.

www.comptoirdescotonniers.eu

Nos partenaires