Bruxelles d'hier et d'aujourd'hui

20/10/09 à 14:28 - Mise à jour à 14:28

Source: Weekend

Notre blogueuse parisienne en virée dans notre capitale.

Bruxelles d'hier et d'aujourd'hui

Ce weekend, j'étais à Bruxelles. J'avais envie de faire une pause après la frénésie des dernières semaines, de passer des heures à essayer des fripes, puis de me baffrer de chocolats, de frites et de gaufres. J'ai fait tout ça en très charmante compagnie, et je vais vous dire: ça m'a fait un bien fou!

Plus je découvre cette ville, plus je l'aime. J'apprécie son authenticité rustique, son rythme tranquille à des années lumière de la folie parisienne, ses cafés spacieux et accueillants qui me rappellent Vienne. A Bruxelles, tout paraît plus simple.

A chacune de mes escapades là-bas, mon parcours mode est ritualisé. Je commence par un petit tour chez Stijl, la boutique de mode bruxelloise, regorgeant de merveilles inabordables de chez Dries, Ann et Rick. Je passe ensuite plus de temps chez Idiz Bogam (vintage un peu cher mais à la sélection pointue) et encore plus de temps chez Gabrielle (vintage à prix doux où j'ai cette fois acquis un sublime manteau robe de chambre à carreaux que Mark déteste).

Or samedi, en sortant de chez Gabrielle, je suis tombée sur une nouvelle pépite: la boutique d'Isabelle Bajart, à la sélection vintage soignée, personnelle et accessible. J'y ai trouvé des ceintures et des foulards à 10 euros pièces, ainsi qu'un imper marine à 65 euros en parfait état.

Il fut un temps où je passais beaucoup de temps dans les boutiques vintage parisiennes, mais aujourd'hui, je reconnais que je me contente de mes virées en Belgique pour diversifier un peu ma garde-robe Zara. L'offre m'y semble nettement plus riche.

Les essayages terminés, j'ai pu me jeter à corps perdu dans la dégustation des multiples douceurs qu'offre la ville. Chez Dandoy, on trouve par exemple de succulents spéculos au chocolat...

... Tandis que chez Pierre Marcolini, on comprend que le chocolat peut s'avérer d'une exquise modernité.

Seule déception du weekend: victime de son succès, le nouveau musée Magritte était complet dimanche. Zut, je vais être obligée de revenir bientôt à Bruxelles!

Bonnes adresses: Stijl, 74 rue Antoine Dansaert. Idiz Bogam, 76 rue Antoine Dansaert. Gabrielle, 27 rue des Chartreux. Isabelle Bajart, 25 rue des Chartreux. Le Greenwich, 7 rue des Chartreux. Dandoy, 31 rue au Beurre. Pierre Marcolini, Place du Grand Sablon.

Géraldine Dormoy

Nos partenaires