Disparition de la photographe de mode Deborah Turbeville

29/10/13 à 10:31 - Mise à jour à 10:31

Source: Weekend

La célèbre photographe de mode Deborah Turbeville s'est éteinte le 24 octobre, à l'âge de 81 ans après une bataille avec le cancer du poumon. Avec cette disparition, le monde de la photographie perd une des plus influentes photographes de mode du XXe siècle, dont l'influence aura été déterminante. Retour sur 10 points importants de sa vie et de sa carrière.

Disparition de la photographe de mode Deborah Turbeville

© Twitter

La célèbre photographe de mode Deborah Turbeville s'est éteinte le 24 octobre, à l'âge de 81 ans après une bataille avec le cancer du poumon. Avec cette disparition, le monde de la photographie perd une des plus influentes photographes de mode du XXe siècle, dont l'influence aura été déterminante. Retour sur 10 points importants de sa vie et de sa carrière.

1 . Deborah Turbeville est né dans le Massachusetts 1932. À 20 ans , elle déménage à New York pour travailler pour le designer Claire McCardell. Avant de devenir photographe à plein temps, elle a d'abord été journaliste, notamment pour Harper's Bazaar et Mademoiselle.

2 . Même si elle a suivi un séminaire avec le grand Richard Avedon, Deborah Tuberville est principalement autodidacte. "J'ai appris ce que je devais apprendre quand j'en avais besoin . Trop de connaissances techniques peuvent être gênantes ," a- t-elle déclaré au New York Times en 1977.

3 . Deborah Turbeville a été décrite comme l' anti- Helmut Newton. À la puissance très physique et très sexuelle des clichés de Newton, s'oppose son style immobile et surréaliste.

4 . Le style de Deborah Turbeville est caractérisé par la légèreté et l'ordre. Ses clichés sont aussi sombres et mystérieux, ses mises en scènes étranges et hors du temps. Une impression dûe au grain de ses images mais aussi au choix de l'environnement, de l'architecture des lieux où elle mettait en scène ses modèles. À la fraîcheur, elle avait préféré la beauté ternie.

5 . Sa ville préférée était Saint-Pétersbourg. La photographe la décrit comme un lieu " où l'histoire a fait une halte, comme un tramway rendu immobile à cause du gel. "

6 . La plus célèbre - et la plus controversée - de ses séries est probablement The Bathhouse, prise en 1975 dans un sauna pour le Vogue américain. Soit 5 doubles pages pour lesquelles elle sera accusée de représenter les camps de concentration. Ces clichés, s'étalant sur 5 doubles pages, montrent des mannequins en maillots de bain, avachis sur le sol ou se retenant aux murs, dans des vestiaires sales, gris, rouillés. Jamais leurs regards ne se croisent. malgré leur proximité du lieu qui a des airs de douches carcérales, les modèles s'ignorent et semblent ignorer leur environnement lui-même. En 1981, elle reviendra sur cette controverse au cours d'une interview fleuve, toujours dans Vogue.


7 . Deborah Turbeville disait de ses photos que la chose la plus intéressante était leur caractère énigmatique, le fait qu'elles soient difficiles à cerner.

8 . Grâce à son talent et à sa vision originale, elle a travaillé pour les magazines les plus prestigieux, tels que Vogue ou Harper 's Bazaar, entre autres et photographié des personnalités influentes telles que Ralph Lauren et Jackie Kennedy Onassis.

9 . Deborah Tuberville est appréciée pour sa façon de travailler qui met la photographie de mode à la frontière entre vision intello et photo commerciale.

10 . Considérée comme l'égale de ses contemporains Helmut Newton et Guy Bourdin, Deborah Turbeville est la seule femme dans ce "triumvirat" . Elle est aussi considérée comme la première femme a avoir régner sur le Vogue US.



>>>Making of d'un shooting pour le magazine américain W en 2011, où l'on peut voir Deborah Tuberville au travail


>>>Coup d'oeil sur The Fashion Pictures,de Deborah Tuberville, ouvrage reprenant ses clichés les plus marquants.

Nos partenaires