En images : Ces vêtements par lesquels le scandale arriva

01/12/16 à 16:16 - Mise à jour à 16:24

Au-delà de la seule sphère modeuse, le code vestimentaire fait partie intégrante de l'actualité sociale et politique, de nos jours évidemment, mais ce depuis des siècles. Cette exposition, baptisée Tenue correcte exigée, quand le vêtement fait scandale, est une incursion dans l'histoire des scandales générés par l'habit qui ont jalonné l'histoire, et été à l'origine de véritables tournants dans l'histoire de la mode du XIVe siècle à nos jours.

Les 300 vêtements et accessoires, portraits, caricatures et petits objets réunis pour cette exposition ont en commun d'avoir marqué une rupture, et provoqué à leur apparition de virulentes critiques, voire des interdictions. Des pièces d'étoffes qui à elles seules incarnent des prises de libertés ou des infractions faites à la norme vestimentaire, aux codes et aux valeurs morales. Trop courts (comme la mini-jupe) ou trop longs, trop ajustés ou trop amples (comme le baggy), trop impudiques (comme chez Rock Owens) ou trop couvrants, trop féminins pour l'homme ou trop masculins comme le smoking pour la femme, ces vêtements ont transgressé l'ordre établi, et sont ainsi tous devenus emblématiques. Conçue par Denis Bruna, conservateur des collections Mode et Textiles antérieures au XIXe siècle, cette exposition s'articule autour trois thématiques fortes : le vêtement et la règle, est-ce une fille ou un garçon ? et la provocation des excès. Et nous offre à parcourir sept siècles de mode par le biais de ses mauvais élèves, de ceux qui mettent le feu au poudre et change le regard d'une société toute entière sur ceux qui l'arbore.

Exposition Tenue correcte exigée - Quand le vêtement fait scandale, à voir du 1er décembre 2016 au 23 avril 2017, au Musée des Arts décoratifs, 107, rue de Rivoli à 75001 Paris

Plus d'infos sur www.www.lesartsdecoratifs.fr

Nos partenaires