EXCLUSIF: Olivier Strelli change de mains

20/11/08 à 17:25 - Mise à jour à 17:24

Source: Weekend

Nissim Israël, créateur de Olivier Strelli, passe la main. Interview exclusive.

EXCLUSIF: Olivier Strelli change de mains

© Nissim Isra, crteur d'Olivier Strelli

Nissim Israël, créateur de Olivier Strelli, passe la main. Interview exclusive.

Après plus de 33 ans de bons et loyaux services, vous vendez votre société Nissim s.a. détentrice de Olivier Strelli. Pourquoi ?

C'est une décision mûrement réfléchie. Il faut quitter une société - d'autant plus qu'on l'a créée - alors qu'on est ni impotent, ni malade, ni...mort ! Je passe le témoin à une équipe que j'apprécie.

A qui la confiez-vous?
J'ai vendu la société aux Français d'EverCapital. Ils se sont associés avec Jacky Franco, mon bras droit depuis trente ans, et avec mon fils Olivier. Ensemble, ils ont créé une nouvelle société baptisée Olivier Strelli Développement. Jacky Franco et Nathalie Valentiny, styliste pour le prêt-à-porter femme depuis trois ans, prennent en charge la création et le marketing, Olivier, lui, la production et toute la logistique, ce qu'il fait depuis quinze ans déjà. L'esprit Strelli se perpétue puisqu'ils en sont les piliers -l'un est mon fils et l'autre, mon fils spirituel. La holding privée Evercapital apporte, elle, son expérience du financement et du développement. L'idée, c'est la continuité. Le but est de développer la marque en Belgique et surtout en France. Je suis heureux de partir comme ça, je sais que la suite est plus que rassurante...

Vous prenez votre retraite ?
Non, pas tout à fait, je vais encore rester un peu ! Je vais m'occuper des licences, animer tous les produits dérivés - les sacs, les chaussures, les montres, les lits, une collection de papiers peints qui sort en janvier prochain, une collection de bas, collants et chaussettes que l'on découvrira en février prochain et des tapis prévus pour juin prochain. Et je serai par ailleurs consultant au bureau de style. Je crois qu'on m'y écoutera !

Propos recueillis par Anne-Françoise Moyson

En savoir plus sur:

Nos partenaires