(Exclusivité) Dior: Raf Simons nous a dit...

30/08/12 à 11:14 - Mise à jour à 11:14

Source: Weekend

Nous avons rencontré Raf Simons en exclusivité à l'occasion de son nouvel exercice chez Dior. En attendant son interview dans le Mode, c'est Belge du 7 septembre, voici le Best of, updaté tous les jours.

(Exclusivité) Dior: Raf Simons nous a dit...

© Reuters

"Je pense aujourd'hui que la mode, c'est créer du beau. C'est devenu ma préoccupation première."

"Je m'efforce toujours de m'entourer de personnes qui n'ont pas peur de me dire non et je tiens à développer avec mes collaborateurs une relation d'égalité, où chacun est libre de donner son avis. Je suis aussi très communicatif... La mode, ce n'est pas un métier qu'on peut faire seul dans son coin."

"Malgré tout le respect que j'ai pour John Galliano et son incroyable talent, je pense qu'il a développé une mentalité et une esthétique qui vont à l'encontre de la philosophie originale du fondateur de la maison. Christian Dior n'est jamais tombé dans la théâtralité..."

"Dans une maison comme Dior, la confrontation avec l'Histoire est évidemment inévitable et il m'arrive forcément de regarder en arrière et de fouiller dans les archives... mais j'essaie toujours de traduire ce que je découvre par un concept correspondant à notre époque."

"Cette rétromanie littérale dans le domaine de la mode me dérange. Il me semble tellement plus romantique de rêver à ce que pourrait être demain !"

"Le monde de la haute couture reste associé à l'image de divas qui n'arborent que des robes de soirée, ce qui aujourd'hui ne correspond plus du tout à la dynamique quotidienne des femmes."

Raf Simons, c'est le créateur qui fait le buzz sur la planète mode. Après des mois de valse-hésitation, où son arrivée chez Dior était annoncée mais jamais confirmée, c'est bien lui qui a pris les rênes de la création de la couture, du prêt-à-porter et des accessoires féminins de la griffe en avril dernier.

Il succède ainsi à John Galliano, démis de ses fonctions suite à des faits de violence et à des propos antisémites sur la terrasse de La Perle, un café du quartier du Marais, en février 2011.

Pour le coup, Raf Simons rejoint Karl Lagerfeld, le seul autre créateur à diriger une maison de haute couture parisienne. C'est d'ailleurs par cette figure imposée que le Belge de 44 ans, qui assurait jusqu'alors la direction artistique de Jil Sander, a commencé sa carrière chez Dior.

Un exercice périlleux mais qu'il a réussi haut la main : au lendemain de ce défilé donnant à voir 54 looks qui faisaient souffler un vent de contemporanéité sur les codes de Dior sans pour autant les trahir, la presse était conquise.

Prochaine étape : le défilé prêt-à-porter, ce 28 septembre. D'ici-là, rencontres avec la presse strictement interdites... Sauf pour Le Vif Weekend ! L'interview exclusive de Raf Simons, c'est à découvrir dans notre numéro Mode c'est Belge du 7 septembre.

Delphine Kindermans

En savoir plus sur:

Nos partenaires