Facebook post-mortem

08/10/10 à 11:02 - Mise à jour à 11:02

Source: Weekend

Le nouveau site Foruforever.net permet de se créer une identité post-mortem numérique. Brrrr.

Facebook post-mortem

Comme le constate à juste titre mon collègue Baudouin Galler dans son article sur le comeback des années '90 à paraître prochainement dans LeVif Weeekend, nos contemporains, une fois passé le cap de la trentaine, se rendent compte que la mort est inéluctable. Eh oui, inutile de se voiler la face, je fais bel et bien partie de ces "contemporains" dont il parle, moi à 30 piges, 6 mois et 9 jours. Alors, comme je le faisais, petite, sur les bancs de mon école, à la craie ou au bic (pas bien, pas bien, je sais), autant laisser des traces de mon passage ici-bas.

La créatrice de la nouvelle plate-forme Foruforever.net, Sandrine Tenaud, a eu l'idée d'investir ce créneau étrange du virtuel post-mortem. Sur le site qui sera lancé le 1er novembre prochain (en version Bêta pour le moment), elle propose de créer un espace personnel, où, tout comme sur un profil Facebook, on peut raconter ses vacances en Bretagne quand on avait 6 ans, lâcher des photos déjantées de son adolescence, diffuser des vidéos de sa progéniture, enregistrer des messages audios pour ses proches, ou publier des dessins juste pour le fun,...En bref, créer "son album de vie personnel et privé", sorte de coffre-fort on line, de carnet intime virtuel qui ne sera dévoilé aux personnes de confiance triées préalablement sur le volet qu'après sa mort, histoire de leur faire croire qu'ils peuvent encore nous "poker", nous envoyer des SMS et chatter avec nous, même quand on aura rendu notre dernier souffle. Brrrrrrr, l'idée me semble à la fois complètement macabre mais aussi assez réjouissante.

Ce que je trouve plus intéressant dans le concept, c'est qu'au-delà d'une simple histoire personnelle, la plate-forme permet de construire le témoignage d'une époque et d'une famille, voire d'un patrimoine humain à destination des générations futures, du moins, si le site rencontre du succès. Car on peut se demander pourquoi attendre d'être mort pour raconter sa vie, pourquoi ne pas le faire de son vivant, sur un simple blog par exemple? Par contre, pour tous ceux qui, une fois passée l'arme à gauche, désireraient révéler des secrets de famille qui feront l'effet d'une bombe, c'est le plan idéal. Foruforever.net est en quelque sorte la nouvelle version web 2.0 de la boîte à secrets que l'on cachait autrefois sous son lit ou sous le plancher. Tenté ? Cette identité numérique d'outre-tombe a un coût: 20 euros pour une année (est-ce que cela veut alors dire que l'on ne passera pas l'hiver?) à 500 euros (!) pour 30 ans (pas plus?). Mais, au fait, au moment fatidique de notre mort, est-ce que l'internet, les e-mails, les sms, les chats, les pokes et tutti quanti existeront encore ?
Ca.L


En savoir plus sur:

Nos partenaires