Fashion Week: Paris, mon 21 janvier

22/01/11 à 09:55 - Mise à jour à 09:55

Source: Weekend

11h20, Gustavo Lins, Galerie Particulière, rue du Perché. Le créateur brésilien envoie son homme sur les catwalks pour la deuxième saison à Paris.

Fashion Week: Paris, mon 21 janvier

© Etienne Tordoir

11h20 :Gustavo Lins, Galerie Particulière, rue du Perché. Le créateur brésilien envoie son homme sur les catwalks pour la deuxième saison à Paris. L'esprit tailleur est là, déconstruit avec grâce, parsemé d'influences sport et militaires. Point d'exercice de style gratuit, on reste dans le fonctionnel, le très portable. Preuve brillante avec cette veste grise à transformer en long manteau cape. C'est fluide, aérien, d'une intelligente sensualité.

12h15 : Julius, Beaux-Arts, salle Melpomène. Les garçons ont le visage fardé, courtisans 3.0. parachutés sur la planète Zorg. Une électro industrielle underground qui faisait snob il y a dix ans rythme leurs pas. Ils portent des toges dark, des sacs tête de mort, des ceintures obi en cuir, des perfectos portefeuille, des petits colliers en vinyle. Un temps ce fut subversif. On sait ce que Ferré dit du temps.

13h29 : Agnès b., rue Dieu. Elle est généreuse Agnès b. Elle a prévu du champagne et une boîte à tartines pours ses invités. Et puis elle dessine des fringues pour ses amis. Et vu qu'elle en a beaucoup, elle ne limite pas sa collection sur un même thème. Ses camarades sont bobos, banquiers canailles, musiciens de rue, marins d'eau douce, mecs à moto,... ça va dans tous les sens, ça va à tout le monde.

14h10 : Walter Van Beirendonck, rue Commines. L'Anversois exclut les Blancs Becs de sa cabine. Tous ses mannequins sont black, portent des hybrides vestons chasubles, des pulls bigarrés très Missoni, d'autres à grosses franges de laine aux couleurs des robes qu'on croise le dimanche à Bamako.

15h18 : Kris Van Assche, Palais de Tokyo. Le Where is my mind des Pixies électrise les silhouettes fluides du Belge. Qui comme Dries Van Noten la veille prône l'oversize. Les sacs créés pour Eastpak pendent lâchement aux épaules des gars. Une esthétique du cool, consolante et confortable, bien dans son époque.

16h14 : Cerrutti, Place de la Madeleine. Le photographe italien Paolo Roversi est assis en front row. Il signe la prochaine campagne de pub Cerrutti. Le concert à Cologne de Keith Jarrett emmitoufle le show. C'est luxueux, sans fausses notes.

17h29 : rue Mommorency, Showroom Stephan Schneider. Le créateur allemand, formé sur les bancs de l'Académie des Beaux Arts d'Anvers nous donne envie d'hiver. Ça crépite dans le feu ouvert, on se passe une maille crochetée, on s'écoute de bons vieux oldies. Rétro et confort.

Baudouin Galler

Retrouvez tous les visuels de ces défilés sur Catwalk Weekend

Nos partenaires