Chez Lanvin avec Alber Elbaz, c'est la fête

01/03/13 à 08:32 - Mise à jour à 08:32

Source: Weekend

Avec Alber Elbaz, c'est toujours la fête. Pour Lanvin, il ose le grand soir en derbies et les chaussures à paillettes pour le jour. Ne cherchez par l'erreur. C'est ça, la modernité.

Chez Lanvin avec Alber Elbaz, c'est la fête

© reuters

Sur l'invitation, le petite logo maison, Madame Jeanne Lanvin, presque en toge, se penche sur sa fillette. A travers l'espace-temps, elle nous " prie d'assister à la présentation de la collection hiver 2013 créée par Alber Elbaz " à l'école nationale supérieure des Beaux-Arts, Paris 6ème. On n'allait pas refuser une telle invitation.

Bière et pop corn sucrés ou salés à l'arrivée, installation sur les gradins vertigineux, admiration de Catherine Deneuve, également priée d'assister à ladite présentation, tandis qu'en front row, les invités posent leur fesses sur un joli carton avec juste leur prénom calligraphié, ici, on est en famille.

Premières silhouettes, avec diadème strassé, derbies, robe volantée, imprimé rose, très très gros bijoux clinquant, broche libellule et faux dos nu, faux décolleté en tulle lycra couleur chair - c'est un peu étrange, mais soit, passé un certain âge, cela a du bon. Et puis crescendo, les robes se nouent sur le haut des cuisses, le pantalon large ose le bleu à assortir avec le noir d'un veste parfaitement coupée, les shoes s'offrent du brillant doré tirant vers le jaune, le tailleur prince de Galles joue l'effet cache coeur, les papillons colorés parsèment le satin vert, les scarabées montent l'assaut du tailleur pantalon, et l'amour ou le bonheur s'expose en grand, version bijoux fantaisie et anglophiles - " Love " et " Happy " se portent au cou des belles qui n'ont pas peur d'afficher leurs opinions. C'est ça, la libération.

Anne-Françoise Moyson

Nos partenaires