Défilés homme printemps-été 18: une envie de paix et de sobriété

12/07/17 à 09:00 - Mise à jour à 10:23
Du Le Vif Weekend du 07/07/17

La faute à la crise ? Les Fashion Weeks qui viennent de se terminer ont mis en scène une mode raisonnable, recentrée sur les pièces-phares du vestiaire masculin. Sans tomber dans le jeunisme à tout prix, les grandes maisons parisiennes ont choisi de s'adresser à la nouvelle génération qui mène le monde d'aujourd'hui.

Bien sûr, il y aura toujours les exceptions qui confirment la règle. Pour certaines marques qui ne jurent que par le logo, ce serait même une question de survie de continuer à en faire des tonnes. D'opérer comme si le monde n'était pas ce qu'il est aujourd'hui, que la peur - du chômage, du prochain attentat, d'un pétage de plomb du président américain, russe, turc... - ne nous enjoignait pas à une certaine prudence, même stylistique. A part quelques coups d'éclat observés, surtout à Milan chez Philipp Plein et Dolce & Gabbana notamment, les défilés Homme printemps-été 18 ont célébré ce que Pierre Mahéo, de la griffe parisienne Officine Générale, aime qualifier de " belle normalité ". Sur les catwalks, cela s'est donc traduit par un retour aux fondamentaux d'une garde-robe masculine qui assume à nouveau les codes de la virilit...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires