Fashion Week Paris Jour 1: le printemps fait son show

25/09/13 à 08:36 - Mise à jour à 08:36

Source: Weekend

A Paris, tout est toujours plus grand, plus beau, plus fort qu'ailleurs. La preuve avec Cédric Charlier.

Fashion Week Paris Jour 1: le printemps fait son show

© Reuters

A Paris, tout est toujours plus grand, plus beau, plus fort qu'ailleurs. Dehors, grand soleil, ciel bleu, Seine émeraude, bateaux-mouches vagabonds et température tropicale, 29° au thermomètre. Dedans, les premiers défilés de la Fashion Week parisienne qui parlent de printemps-été 2014 et font correspondre en un heureux télescopage le temps d'aujourd'hui et celui de demain, c'est ça, la magie de la mode.

La journée commence en douceur, comme s'il fallait se rôder, en réalité, elle démarre véritablement à 17 heures, au Palais des Beaux-Arts, quai Malaquais, dans le VIe, où Cédric Charlier a laissé Darko, le dj le plus charmant du monde, investir l'espace sonore, avec Julia Holter. Le créateur belge installé à Paris depuis plus de dix ans maintenant s'apprête à faire défiler ses mannequins sur un chemin où a séché une terre rouge qui annonce la couleur.

On sait qu'il peint, que cela se verra d'une façon ou d'une autre sur ses silhouettes, ses tissus qu'il choisit avec minutie. Cela se lit d'ailleurs sur le carton d'invitation, finement rayé. De lignes et de rayures, il sera question, plus ou moins larges, horizontales ou verticales, parfois de biais, joli travail géométrique qui habille des pantalons larges et mi-mollet, des tops qui rappellent le rouge/rouille du sol foulé par des sandales à guêtres conquérantes. Mais avant on aura vu une succession de vêtements ultra maîtrisés.

On sait que Cédric Charlier maîtrise le travail de tailoring, on n'en apprécie que plus sa façon de mixer le noir et le bleu, le gros grain, les zips bronze, les matières sur des vestes plus ou moins longues, avec ou sans manches, toujours faussement strictes et vraiment sexy. Et quand il se lâche dans des silhouettes toute de sequins brodés, rouges, vert ou noir, mais presque mats, on est juste séduit par ses propositions nouvelles et son langage maîtrisé avec bonheur.

En savoir plus sur:

Nos partenaires