Haute couture: Gaultier mexicain, Elie Saab paradisiaque

28/01/10 à 15:22 - Mise à jour à 15:22

Source: Weekend

Les défilés haute couture se sont terminés ce mercredi. Les femmes de Jean-Paul Gaultier abordent l'été 2010 en robes végétales et vestes de mariachis, Elie Saab a dévoilé sa collection "Jardins aquatiques".

Haute couture: Gaultier mexicain, Elie Saab paradisiaque

© Catwalk Pictures

Conquérantes et félines sous leurs larges sombreros, les femmes de Jean-Paul Gaultier abordent l'été 2010 en robes végétales et vestes de mariachis.

Portée par l'entrain de Luis Mariano entonnant "Mexico", la haute couture du styliste français puise son inspiration dans la jungle et de l'histoire du Mexique, des Mayas aux conquistadors.

"J'ai revu 'Apocalypto', le film de Mel Gibson", a déclaré Jean-Paul Gaultier qui présentait sa collection dans ses ateliers, à Paris. "Cela donne des robes 'jungle', comme si elles étaient faites avec des éléments de la nature, l'élégance un peu féline."

Feuille de palme dans des dreadlocks "avatariennes", un modèle portait une robe tressée en mousseline verte et turquoise qui s'échappe en rubans.

Il flotte un parfum d'exotisme quand passe une robe fourreau rebrodée de palmes et de caravelles orange sur un fond bleu. Un mannequin fend la jungle tel un conquistador en robe cote de maille bleue, l'épaule recouverte de bijoux.

Côté ville, le vestiaire emprunte aux codes masculins des mariachis.
Les pantalons se fendent pour laisser s'échapper un jupon blanc et se portent avec une veste courte, le costume d'homme rayé or se couvre de paillettes bleues. Plus féminines sont ces jupes ou combinaisons inspirées des châles à franges.

La mariée rayonne dans un corset ivoire signature et une crinoline recouverte de plumes beiges et vertes.

Elle est aussitôt éclipsée par Arielle Dombasle, en robe brodée orange et sombrero, qui chante un air de bossa nova.

L'eden d'Elie Saab

Le couturier libanais Elie Saab, qui dévoilait sa collection "Jardins aquatiques" au théâtre national de Chaillot, a puisé dans une palette printanière pour habiller ses ingénues de robes à longues traînes.

"C'est une collection très légère avec des couleurs subtiles et beaucoup de transparence", a déclaré Elie Saab à Reuters.

Chair, vert amande, rose poudré et bleu outremer se succèdent sur le podium. Dans ce vestiaire qui dégage le buste, les robes de mousseline drapée sont sensuellement fendues de dentelles.

Les broderies de paillettes et de perles recouvrent les robes en tulle qui dévoilent de la dentelle en transparence. Des imprimés flous et fleuris émergent sur des robes de bal en organza.

Weekend.be, avec LExpress.fr et Reuters

Nos partenaires