Haute couture: La femme est romantique chez Chanel et Givenchy, fatale chez Alexandre Vauthier

24/01/18 à 12:08 - Mise à jour à 12:08

Source: Afp

Après le cadre sauvage des gorges du Verdon du dernier défilé Chanel, c'est une nature domestiquée que Karl Lagerfeld avait convoquée mardi sous la verrière du Grand Palais pour son show haute couture: un jardin parisien, où se promenaient des femmes fleurs.

Haute couture: La femme est romantique chez Chanel et Givenchy, fatale chez Alexandre Vauthier

© DR

Des allées sableuses, des galeries de treillage où s'accrochent des rosiers, une fontaine centrale entourée d'herbe et des bancs composent ce jardin. Le show commence avec une série d'ensembles en tweed, signature de la maison.

Les femmes portent des voilettes surmontées d'un bouquet de fleurs sur le haut du crâne, et des bottines en tweed pointues, montant jusqu'à mi-mollet. Parfois des mitaines noires, indissociables du look personnel de Lagerfeld.

L'apparence du directeur artistique de Chanel a d'ailleurs connu un changement très commenté dans la planète mode: l'apparition d'une barbe blanche, qui a suscité des réactions décontenancées sur les réseaux sociaux.

La silhouette de cette collection printemps-été 2018 est résolument juvénile. Les épaules sont arrondies, les manches s'arrêtent bien au-dessus du poignet, les jupes s'évasent. La silhouette se resserre avec des bermudas étroits, boutonnés sur les côtés pour un style plus androgyne.

La mariée en pantalon

Le rose se décline sur tous les tons, coquille d'oeuf, poudré, dragée, bonbon, fuchsia... Des panaches de plumes habillent les épaules et les hanches des robes. Des brassées de fleurs sont imprimées ou brodées sur des bustiers. Le tulle vient se superposer à des broderies pour des effets de transparence.

Dans ce vestiaire sucré, les robes corolles côtoient les robes droites à légers volants évoquant les années 1920. Le défilé s'achève avec la traditionnelle mariée, qui est cette saison la Néerlandaise Luna Bijl, mannequin de 19 ans, star du show.

Haute couture: La femme est romantique chez Chanel et Givenchy, fatale chez Alexandre Vauthier

© Reuters

Elle est accompagnée d'un garçon d'honneur, le filleul de Lagerfeld, Hudson Kroenig, et porte un pantalon, un gilet masculin et un noeud papillon blancs, assortis d'une traîne de plumes.

Dans le show figuraient aussi les Américaines Cara Taylor, 15 ans, et Kaia Gerber, 16 ans, la fille de Cindy Crawford qui a fait ses débuts lors de la Fashion week new-yorkaise de l'automne dernier. A peine arrivée sur les podiums, la jeune fille s'essaie aussi déjà au stylisme puisqu'elle collabore avec Karl Lagerfeld, dans le cadre d'une collection pour la griffe du créateur qui sortira l'automne prochain.

Givenchy: belles de nuit

Pour sa première collection de haute couture, Clare Waight Keller, qui a succédé à Riccardo Tisci chez Givenchy en mars 2017, s'est inspirée de l'ambiance d'un jardin au clair de lune. Dans cette lumière, les femmes sont nimbées de mystère.

Haute couture: La femme est romantique chez Chanel et Givenchy, fatale chez Alexandre Vauthier

© Imaxtree

Elles sont androgynes, sans maquillage, les cheveux souvent courts ou au bol, pour contrebalancer le caractère romantique de leurs robes. La collection, essentiellement en noir et blanc, fait alterner les pièces tailleur anguleuses et mates avec des robes légères et scintillantes.

La sophistication des plumes, volants, dentelles, plissés, fleurs brodées et tulle contraste avec le fétichisme du latex, qui compose une jupe rose ou un manteau saumon.

Quelques silhouettes masculines, au look romantico-rock se glissent dans le défilé.

Alexandre Vauthier: femmes fatales

Imaxtree

Imaxtree

Changement d'ambiance chez Alexandre Vauthier: les femmes sont conquérantes et parées pour des sorties nocturnes. Elles portent cuissardes et jupes courtes, décolletés et brassières transparentes. Des pantalons bouffants de cosaques, des bottes pointues plissées.

Femmes fatales, avec leurs lunettes rectangulaires et leurs épaules marquées, elles sont parfois dominatrices, en total look cuir et casquette. Ou alors rêveuses, dans leur tenue de Pierrot, avec leurs chapeaux noirs coniques, chemises blanches à volants et manches bouffantes.

alm/ct

© Agence France-Presse

Nos partenaires