Milan Fashion Week : Armani et Cavalli ferment la marche

01/03/11 à 00:07 - Mise à jour à 00:07

Source: Weekend

Milan referme les portes de sa Fashion Week. À l'image des derniers défilés, Dsquared2, Iceberg, Giorgio Armani et Just Cavalli, les premières tendances de l'hiver 11-12 se dessinent. Très doucement.

Milan Fashion Week : Armani et Cavalli ferment la marche

Il y a des saisons où les tendances émergent extrêmement vite : les dessous dessus l'été dernier, les années 70 et le color block ce printemps. Mais pour la saison automne hiver 11-12, rien de tout ça. Les créateurs tracent chacun leur route. La Fashion Week de Paris mettra certainement un point final à ces hésitations. En attendant, livrons-nous au jeu des premières tendances, avec les shows de ce lundi pour illustration.

Les créateurs continuent d'explorer les grands " it " des dernières saisons. La fourrure se retrouve donc en masse sur les podiums. Colorée, extrêmement travaillée. Chez Just Cavalli, par exemple, elle se dote de longs poils, tandis qu'elle réchauffe les belles de chez Dsquared2, mises en scène lors du show comme les descendantes des premiers pionniers américains.

Fini, les shorts et autres mini. L'heure est à l'ourlet sous le genou. Même Just Cavalli, adepte de la sexy attitude, s'y est mis, avec une jupe évasée. La griffe Iceberg a quant à elle imaginé des coupes droites, minimalistes et élégantes.

Question pantalon, la cote du slim est en baisse. On lui préfère un format extralarge, déjà aperçu dans les collections printemps-été 11. Démonstration - avec le pli en prime - dans la collection Boudoir de Giorgio Armani.

On n'oubliera pas de sortir couvert, l'hiver prochain. La Fashion Week de Milan a vu défiler bon nombre de modèles de chapeaux différents : bonnet, béret, tribly, borsalino, cagoule... Exemple, parmi tant d'autres, à suivre chez Dsquared2.

Du côté des matières, grands froids obligent, on craquera l'hiver prochain pour l'épaisseur du drap de laine ou du tweed, comme celui vu chez Iceberg. Une consistance qui permet par ailleurs aux créateurs de jouer sur les volumes et de revoir l'architecture du vêtement. C'est le cas notamment de Giorgio Armani, qui présente des robes longues volumineuses. Ou de Dsquared2, qui propose une version revisitée des basques, dans le bas de certaines de ses vestes.

Enfin, pour ce qui est de la palette de couleurs, l'alliance du blanc et du noir est toujours aussi sacrée. Mais la vague d'énergie optimiste des collections estivales laisse également des traces. Chez Iceberg notamment, on apprécie le turquoise, le rouille, le curry, le corail... Alternative : la gamme de teintes primaires, comme celle qu'a présentée Jil Sander il y a quelques jours.

À Paris, maintenant, de confirmer (ou pas) ces tendances...

Retrouvez toutes les photos de ces défilés sur Catwalk Weekend.

Catherine Pleeck

Nos partenaires