Mode Homme : Aventuriers, campeurs et randonneurs à Milan

20/06/16 à 16:34 - Mise à jour à 16:30

Source: Afp

Les hommes, si l'on en croit les défilés de prêt-à-porter dimanche à Milan, seront proches de la nature à l'été 2017: campeurs, randonneurs, aventuriers de toutes sortes, du chasseur alpin au boy-scout, du baroudeur à l'explorateur.

Pour dessiner sa collection, très bien reçue, Angelica Missoni s'est inspirée d'un voyage au Guatemala, lorsqu'elle avait 15 ans en compagnie de sa mère Rosita, la toujours pétillante matriarche de la maison milanaise. De ce voyage initiatique, sont nés des blouses brodées de dessins d'oiseaux de paradis, des bermudas chinés, des cardigans aux tons chauds et des chapeaux d'explorateurs.

La nature, le voyage, la randonnée ont été des thèmes majeurs de la journée, comme pour contrecarrer le monde urbain par un abus de grand air et de verdure.

Chez Prada

Chez Prada © Belga Image

Ainsi, chez Prada, hommes et femmes en imperméables fluo ou argenté partent en camping, équipés de sacs à dos, auxquels s'accrochent escarpins, chaussures de ville, chaussons de plongée et gourdes isothermes. Aux pieds, ces randonneurs chics portent sandales et grosses chaussettes en laine, et sur la tête des chapeaux de pluie.

Une collection dont l'originalité et la recherche dans les matières et les coupes ont séduit.

Même tendance nature chez Moncler, où le décor revisite un alpage de la Forêt-Noire avec sapins, feu de bois et petites tentes de randonnée.

Au son d'une valse viennoise, les mannequins entrent, recouverts d'une sorte de sac de couchage beige, que deux faux ours, munis de pelles aux couleurs du drapeau français, "déhoussent" pour faire apparaître les vêtements. Apparaissent alors de modernes uniformes de chasseurs alpins, composés de bermudas et de vestes constellés de poches, tout comme les chaussettes qui montent aux genoux, et même les rangers. Le tout dans un total look sable.

Mode 'unisexe'

Sans styliste depuis le départ de Massiliano Giornetti en mars, Salvatore Ferragamo a présenté une collection de transition, faite de pièces intemporelles comme ces modernes sahariennes, ces costumes chics en lin et à épaisses rayures, et ces vestes aux imprimés inspirés par le travail du peintre Nicolas de Staël.

Chez Vivienne Westwood

Chez Vivienne Westwood © Belga Image

La styliste britannique Vivienne Westwood, jamais à court d'un combat, rebelle dans l'âme à 75 ans, a dédié son défilé à un homme privé de nature: son "ami" Julian Assange, fondateur de Wikileaks qui a entamé dimanche sa cinquième année de réclusion à l'ambassade d'Equateur à Londres.

Elle lui rend "visite une fois par mois", "il n'a rien fait", "sa détention est illégale, il faut donc le libérer": tels sont les extraits du message vidéo que l'inclassable styliste a adressé au Premier ministre britannique David Cameron, avant le début de son show milanais.

Sous une immense photo d'Assange et du chat de l'ambassade équatorienne qu'il a adopté, hommes et femmes ont défilé ensemble, pour une mode définitivement "unisexe", pantalons, jupes, robes et shorts étant indifféremment portés par les uns ou les autres.

Ce défilé était le dernier à Milan pour la marque britannique excentrique, a annoncé en marge de l'événement le compagnon de "Lady" Westwood, Andreas Kronthaler. La saison prochaine, il sera à Londres, où les collections hommes et femmes seront présentées ensemble, suivant une tendance générale dans la mode.

Coupes déstructurées, ou très près du corps, tissus transparents laissant voir une fesse ou un caleçon, Vivienne Westwood s'est encore surpassée pour casser les codes. Les garçons portent des robes asymétriques, de larges jupes froncées à la taille et imprimées, des sarouels en lin et à rayures très confortables, ou des ensembles inspirés des kimonos japonais. Les chaussettes fines à l'anglaise montent très haut, presque jusqu'aux genoux, dans des bottes de garçons vachers. Sur la poitrine, est écrit "YOU", tandis que les fronts ou les joues arborent des yeux talismans.

En savoir plus sur:

Nos partenaires