Mode homme: les sublimes paons pacifistes de Dries Van Noten

22/01/16 à 14:30 - Mise à jour à 15:47

Il lui en aura fallu de la patience, un peu de chance aussi. Au bout de 17 ans d'attente, le créateur belge, profitant d'un soir de relâche, a convié ce jeudi ses invités sur la scène de l'Opéra Garnier.

Les 53 modèles ont quitté le mythique Salon de la Danse dans lequel les danseurs s'échauffent avant la représentation pour s'avancer un à un devant une salle vide, le long d'un catwalk géométrique dessiné par des traits lumineux pendant que les spectateurs les regardaient passer, installés de part et d'autres des coulisses. Un enchantement décuplé par la beauté de la collection elle-même. Conçues pour des " paons pacifistes " ainsi que les dénomme Dries Van Noten, les pièces familières du vestiaire masculin reprenaient tous les codes chers à l'Anversois. Des manteaux militaires, oui, mais déconstruits, coupés à la taille pour transformer le haut en blouson et laisser le bas pendre comme une jupe ou un tablier. De l'ornement à foison aussi, comme ces broderies portées comme des badges ou ces harnais inspirés du style punk. A la fois urbain et terriblement dandy.

En savoir plus sur:

Nos partenaires