Paris : fashion randonnée pour Kim Jones chez Louis Vuitton

18/01/18 à 18:31 - Mise à jour à 19:42

Pour son show d'adieu, le Britannique s'est laissé inspirer par des paysages sauvages spottés lors de ses nombreux voyages et traduits ici en imprimés. Ses amies Kate Moss et Naomi Campbell, invitées à fermer la marche de ce défilé signature, ont accompagné Kim Jones le temps d'un dernier tour de piste acclamé par tous les invités.

C'est ce qui s'appelle tirer sa révérence avec panache. Les stars ont toujours été présentes en nombre lors des défilés Homme de Louis Vuitton mais on n'en avait jamais vu encore sur les catwalks. Jamais de femmes non plus sur le podium du studio masculin, les univers ici ont toujours été distincts, comme chez Christian Dior d'ailleurs, chaque directeur artistique est maître de sa vision. L'arrivée de Naomi Campbell annoncée par les cris d'enthousiasme des premiers invités à l'avoir reconnue, suivis quelques instants plus tard par une seconde salve provoquée cette fois par le passage de Kate Moss donnaient bien la mesure du caractère exceptionnel de l'événement.

C'est vêtues chacune d'un trench monogrammé qu'elles ont clôturé le show avant d'accompagner Kim Jones pour un dernier tour de piste triomphal: la salle entière s'était levée pour saluer celui qui ce jour-là faisait ses adieux chez Louis Vuitton. L'homme peut partir la tête haute: ses collaborations régulières avec des artistes comme les frères Chapman sans parler de la collection capsule présentée l'an dernier avec la marque de streetwear Supreme ont contribué à faire de la griffe française l'un des acteurs incontournables de la mode masculine (cool) d'aujourd'hui. Pas de sortie de route en tout cas pour ce dernier show qui nous emmenait pourtant vers des terres arides et sauvages. Les premières silhouettes plutôt en mode camouflage arboraient l'un des imprimés déjà iconiques de la saison dérivé de photos prises lors d'un vol en hélicoptère à travers le Kenya. Le reste de la palette d'ailleurs - si l'on excepte quelques apparitions de jaune et d'orange tirant vers le fluo - évoquait le granite, le sable, la roche brute sous toutes ses formes. Les vêtements aussi semblaient destinés à un adepte des trails extrêmes, comme aime à le rappeler Kim Jones, ce n'est jamais la destination qui compte, mais d'avantage le voyage en lui-même. Le sien d'ailleurs ne s'arrêtera pas là.

Nos partenaires