Paris Fashion Week: l'invasion du streetwear

08/03/16 à 10:33 - Mise à jour à 11/03/16 à 11:00

Le streetwear a envahi les vestiaires, ce n'est pas nouveau. Comment faire désormais sans les parkas, les bombers, les hoodies ? Dans leur genre, Sacai, Veronique Branquinho et même Hermès prônent une certaine "cool attitude" venue de la rue.

Sacai

Sacai © Imaxtree

Chez Sacai, le streetwear a des accents raffinés, avec profusion de détails, zip, fourrures, sangles, dentelles, volants, plissés et autres brandebourgs détournés grâce à la transparence. Chitose Abe, la créatrice de ce label qu'elle fonda en 1999, ne se laisse pas impressionner par le less is more, elle superpose sans remords, comme les gamins qui traînent sur les pavés, prônant ainsi une dégaine urbaine et chamarrée tout droit venue du Japon.

Veronique Branquinho

Veronique Branquinho © Imaxtree

Même si les pierrots lunaires de Veronique Branquinho ont le teint plus que blafard, serti dans des cols bouillonnés et immaculés, elles n'hésitent pas à se réchauffer d'une parka à capuche kaki. Dessous, leurs robes aériennes presque éthérées caressent le sol, lequel se foule en bottes noires ou blanches à la fois fines et solides - les romantiques qui les chaussent ont les deux pieds sur terre, elles sont d'aujourd'hui, la preuve par leurs goûts affichés : elles aiment les sequins, les plumetis, la maille arachnéenne et les pantalons larges. Ainsi soient-elles.

Hermès

Hermès © Imaxtree

On a beau être le plus luxueux sellier du monde, on peut avoir envie de s'encanailler en réinterprétant les emblèmes de la rue. Mais alors dans des peaux à se pâmer et dans des teintes sourdes, qui font le charme discret du luxe avec majuscule. Pour Hermès, la créatrice Nadège Vanhee-Cybulski, qui fut naguère formée à l'Académie Royale des beaux-arts d'Anvers, pense "bombers" mais en maille de cachemire et soie, remaillée à un carré 90 en jacquard de soie "Eperon d'or" bandana, imprimé "Palmes Royales" porté sur une robe taille Empire, c'est ça le twist. Son blouson, elle le surligne de borderies de clous en métal palladié, il est en veau nubuck et rouge bourgogne et son cardigan d'homme intégralement doublé face, en laine de cachemire et poil de chameau et en laine vierge shetland et cachemire dans une couleur absinthe. Rien n'est laissé au hasard. Pas même cet effet monastique qui vient contredire la velléité street.

Nos partenaires