Qui pourrait remplacer Kim Jones chez Louis Vuitton?

17/01/18 à 13:00 - Mise à jour à 13:07

Après l'annonce ce matin du départ du directeur artistique du studio Homme de Louis Vuitton, les spéculations vont déjà bon train quant à sa succession. Rien ne devrait pourtant filtrer avant son tout dernier défilé qui aura lieu ce jeudi 18 janvier.

Qui pourrait remplacer Kim Jones chez Louis Vuitton?

© Louis Vuitton

La nature a horreur du vide, c'est certainement vrai aussi dans le petit landerneau de la mode où l'on n'aime rien tant que de faire circuler les rumeurs de backstage. Dès l'annonce ce matin du départ de Kim Jones, arrivé à la tête du studio Homme de Louis Vuitton il y a 7 ans maintenant, plusieurs hypothèses allaient déjà bon train quant à la prochaine étape de sa carrière.

Plusieurs places il est vrai se sont récemment libérées, laissant entrevoir la possibilité pour le Britannique diplômé du Central Sint Martins College de Londres, de prendre par exemple la succession d'ici la fin de l'année de Christopher Bailey à la tête de Burberry. Il se murmure aussi qu'il pourrait rejoindre Versace, démentant ainsi l'arrivée pressentie de Riccardo Tisci, pourtant libéré de ses obligations pour Givenchy depuis février 2017. Son amitié pour Donatella Versace que Tisci avait même choisi comme égérie pour l'une de ses campagnes en faisait pourtant un dauphin désigné. Mais la chose ne s'est pas confirmée.

Son retour chez LVMH, le groupe dirigé par Bernard Arnault auquel appartient Givenchy et dont Louis Vuitton est la navire amiral paraissant peu probable, tous les regards se tournent vers deux autres grandes figures de la mode aujourd'hui sans contrat. Hedi Slimane et Stefano Pilati ont en commun d'avoir tous les deux travaillé pour Yves Saint Laurent. Slimane a même oeuvré pour Dior Homme également dans l'escarcelle du groupe LVMH avant l'arrivée il y a 10 ans du Belge Kris Van Assche.

Il se murmure aussi que Lucas Ossendrijver pourrait être tenté de quitter Lanvin, la maison traversant depuis quelques saisons une crise identitaire depuis l'éviction tumultueuse d'Alber Elbaz fin 2015.

Du côté de Louis Vuitton, on se refuse aujourd'hui à tout commentaire.

Nos partenaires