Saint Laurent Paris en mode rock

04/03/14 à 10:43 - Mise à jour à 10:43

Source: Weekend

Hedi Slimane pour Saint Laurent Paris fait du Slimane. La jeunesse dorée s'assumera en mode rock daté golden sixties.

Saint Laurent Paris en mode rock

© Image Globe

Il inaugure le carreau du Temple, provoque des embouteillages dans tout Paris et habille des filles à qui on ne la fait pas. Hedi Slimane est un alien.

Lui qui a réussi à pousser Karl Lagerfeld sur les voies du régime, parce que l'homme au catogan désirait entrer dans les costumes skinny du créateur italo-tunisien (France, 1968) imaginés d'abord pour Yves Saint Laurent Homme puis pour Dior Homme.

Lui qui a inauguré son blog de photos de jeunes rockeurs à peine pubères en 2006, c'est-à-dire presque la préhistoire en la matière.

Lui qui a changé, sacrilège, le nom de la maison Yves Saint Laurent en un Saint Laurent Paris qui enterre définitivement celui qui inventa (ou presque) le prêt-à-porter.

Lui qui depuis mars 2012 habille des gamines qui boudent pour cette maison fondée en 1961, devenue vénérable depuis et qui vient d'avoir droit à son biopic avec un Pierre Niney plus vrai que nature et un Pierre Berger par Guillaume Gallienne, plus méphistophélien que jamais.

Lui enfin qui demande à l'artiste conceptuel John Baldessari (Californie, 1931) de penser son carton d'invitation, un mini livre en réalité, qui parle de "potential print" et de cendres - "to use ashes seems to give the piece more power".

Et visiblement, pour l'automne hiver prochain, Hedi Slimane remue les cendres à sa façon, portant aux nues la jeunesse éternelle et cet esprit rock qui le démange. Il y a du noir toujours, et des kilts, des manteaux droits, des bottes sixties, des babies à paillettes, des boots idem, un lamé doré pour une robe chemisier et des capes, dans toutes les matières, courtes et noires, en cuir ou alors en tweed, façon Sherlock Holmes.

Oui, c'est terriblement juvénile (de préférence avoir le corps qui va avec). Non, ce n'est pas révolutionnaire comme le fut le smoking de monsieur Saint Laurent. Mais là n'est définitivement pas la question.

En savoir plus sur:

Nos partenaires