Supreme et Louis Vuitton, la collab' du siècle

20/01/17 à 16:25 - Mise à jour à 23/01/17 à 11:42

Source: Weekend

Certains n'hésitent pas à qualifier cette opération de cobranding de "collab' du siècle". Kim Jones le directeur artistique de la mode homme chez Louis Vuitton, pronostique même des émeutes le jour de l'arrivée des articles en boutique. Tentative d'explication sur les raisons d'un tel (futur) succès.

Supreme et Louis Vuitton, la collab' du siècle

LOUIS VUITTON © Matthieu Dortomb

Dès qu'une première photo postée par Kim Jones himself - et bien vite retirée ensuite - a "leaké" sur les réseaux sociaux, le buzz est allé crescendo jusqu'à ce que l'info soit formellement confirmée quelques heures avant le début du show via ce que les pros considèrent comme l'agence Reuter de la mode, le quotidien Women's Wear Daily.

Supreme et Louis Vuitton, la collab' du siècle

© Matthieu Dortomb

Cette collab' improbable il y a quelques années encore entre deux poids lourds du logo est bel et bien devenue réalité et les files d'attente pour mettre la main sur ces futurs collectors s'annoncent déjà bien plus longues que celles que l'on peut voir le jeudi dans les rues de Londres ou New York dès que de nouveaux articles labellisés Supreme arrivent en rayon.

Supreme et Louis Vuitton, la collab' du siècle

© Matthieu Dortomb

Les deux marques n'ont pourtant pas toujours été en bons termes, les échanges ayant même lieu pour un temps par huissiers interposés lorsque Louis Vuitton exigea le rappel et la destruction pure et simple d'une collection de tee-shirts, bonnets et planches de skate - ne l'oublions pas c'est bien ça le corps business de Supreme, véritable institution dans le milieu des skaters new-yorkais - frappée d'un logo un peu trop inspiré du célèbre monogramme. Mais ça, c'était avant que Kim Jones n'arrive à la tête de la direction artistique de la mode masculine chez le malletier.

Supreme et Louis Vuitton, la collab' du siècle

© Ludwig Bonnet

C'est peu de dire que le Britannique a la street culture dans le sang, lui qui étudiant se faisait de l'argent de poche... en déballant à Londres les caisses de produits Supreme importés des Etats-Unis! La collection présentée ce jeudi à Paris se voulait donc "infusée" par l'esprit de New-York, uptown et pas que downtown donc, histoire que ce qui subsistera en boutique une fois la razzia promise passée puisse aussi satisfaire les clients un peu plus classiques de la maison.

Du côté des articles en logos partagés, on retrouvera des sacs - cela va sans dire- mais aussi des vestes et, ironie du sort ou clin d'oeil pour initié, un skateboard précieusement "emballé" dans une caisse de transport prévue à cet effet.

Supreme et Louis Vuitton, la collab' du siècle

© Matthieu Dortomb

La collection devrait être disponible dès le 17 juillet dans une sélection de points de vente - un quarantaine, pas plus, semble-t-il - qui pourraient prendre la forme d'un pop-up store dédié.

Il reste donc quelques mois aux archi fans de Supreme pour se remette en fond, les prix penchant résolument du côté de ceux pratiqués par Louis Vuitton.

Nos partenaires