H&M vêtu de Rykiel

22/02/10 à 15:22 - Mise à jour à 15:22

Source: Weekend

Environ deux mois et demi après sa collection capsule de lingerie, Sonia Rykiel débarque à nouveau chez H&M afin d'y présenter une collection printemps aux couleurs cette fois acidulées.

H&M vêtu de Rykiel

© L.G.

Depuis quelques semaines déjà, de nombreux panneaux publicitaires arborant de fines silhouettes à la chevelure rouquine et aux pulls rayés ont envahi la capitale. Environ deux mois et demi après sa collection capsule de lingerie, Sonia Rykiel débarque à nouveau chez H&M afin d'y présenter une collection printemps aux couleurs cette fois acidulées.

Seuls trois magasins en Belgique (à Anvers et à Bruxelles, Rue Neuve et Chaussée d'Ixelles) ont accueilli les célèbres petits pulls de la 'Reine du Tricot'. Pour vous, la rédaction du weekend.be s'est prêtée au jeu d'une folle matinée de shopping chez le géant suédois.

Samedi, 20 février, 9 heures, rue Neuve.


Un attroupement d'une vingtaine de personnes est déjà posté en face du plus grand H&M de la capitale. En effet, la célèbre enseigne suédoise est l'unique à Bruxelles à accueillir la totalité de la collection printemps-été réalisée en collaboration avec Sonia Rykiel. Ce samedi, le magasin ouvrira exceptionnellement ses portes une demi-heure plus tôt qu'à son habitude afin de soulager les fashionistas les plus impatientes.

Le public est essentiellement féminin et la plupart connait déjà la collection par coeur. "Je suis allée voir la collection plusieurs fois sur internet et je sais exactement ce que je veux. Il me faut absolument la petite robe rayée !" De nouvelles amitiés commencent même à naître. "On ne se connaissait pas il y a quelques minutes, mais comme nous n'avons pas la même taille, on a décidé de faire équipe. On prendra des vêtements l'une pour l'autre et on s'échangera. Comme ça, on a deux fois plus de chance !" La collection est disposée à droite à l'entrée du magasin, toutes font le guet afin de connaître exactement l'emplacement de leur futur pull préféré. Les conversations se ressemblent toutes, les filles ne parlent que de la collection... Une maman accompagnée de sa petite fille confie "c'est la première fois que je fais la file devant le magasin. Je n'avais personne pour garder la petite ce matin donc je l'ai prise avec moi. Cela nous fera une matinée de shopping entre filles !". La petite fille, elle, se fiche pas mal du pull à rayures emblématiques de la marque... "Moi je veux la poupée", annonce-t-elle avec beaucoup d'assurance. Il est presque 9 h 25 et la file s'est largement agrandie, quasiment 100 personnes attendent impatiemment l'ouverture des portes. Certaines filles lancent un décompte à 9 h 30 comme pour forcer l'ouverture de la grille.

Une fois celles-ci ouvertes, c'est la ruée sur les vêtements. Pas d'hésitations, elles prennent tout ce qu'elles attrapent. Happée par la foule, je me retrouve coincée au milieu de cette véritable jungle des accrocs au shopping. La foule m'emporte comme elle le ferait lors d'un concert de rock. Je vire à droite puis à gauche, j'essaie de me dégager, mais la tâche est ardue. Dix-huit minutes après l'ouverture, les étagères et les tringles de la collection sont vides. Heureusement que la marque de prêt-à-porter a prévu un ravitaillement de masse. Les tringles arrivent depuis le fond du magasin. Avant même que les vêtements ne puissent être déposés dans les rayons, celles-ci se font dévaliser en quelques minutes,... Le magasin se transforme en une cabine d'essayage géante. Une cliente me se confie à moi, "j'avais réussi à trouver deux pulls à ma taille. Je décide de les essayer, mais j'ai à peine eu le temps de me regarder dans le miroir que l'autre avait déjà disparu."

La clientèle du magasin ne regroupe pas uniquement les habituées, mais aussi des dames plus âgées ne fréquentant d'habitude pas ce genre d'enseignes. Elles sont venues spécialement pour la collection Rykiel. Une cliente française m'explique qu'elle était venue passer un week-end touristique à Bruxelles mais qu'elle a finalement craqué. Une autre cliente, accompagnée de sa fille, m'explique "je viens à chaque fois qu'H&M collabore avec un grand créateur. Je trouve l'idée géniale. C'est pour moi la seule occasion de m'offrir des vêtements de marques de luxe à prix sympa." Une autre maman est également accompagnée de sa petite fille de trois ans, avoue "c'est la première fois que je viens à ce genre d'initiative. Je suis surtout venue parce qu'il y avait la collection pour enfants, mais la prochaine fois je viendrais sans la petite."

Ce samedi au mégastore suédois aura donc été un véritable marathon ! Avec, encore et toujours, pour seule devise... "Quand on aime, on ne compte pas !". Une nouvelle fois H&M a réussi cette collaboration haut la main. Qui sera le prochain créateur à collaborer avec l'enseigne suédoise ? A vos agendas !

L.G.

Nos partenaires