High tech, street art, perfection: quand la mode cherche les voies du succès

10/07/15 à 12:23 - Mise à jour à 13:03

Source: Weekend

Difficile en temps de crise de rester concurrentiel sur le marché de la mode. Les créateurs des maisons renommées doivent redoubler de créativité pour s'inscrire dans la modernité du 21e siècle. Et cette année, ils débordent d'idées.

Aujourd'hui, les grandes chaînes de prêt-à-porter mettent à mal l'intérêt du public pour la mode de luxe. L'attraction pour les vêtements de qualité n'est plus aussi importante qu'auparavant et les créateurs doivent donc trouver de nouvelles voies de séduction pour leur riche clientèle.

La couture futuriste pour Chanel

High tech, street art, perfection: quand la mode cherche les voies du succès

© Imaxtree

En présentant sa collection automne-hiver 2015-2016 dans un casino, Chanel a une fois de plus rassemblé en un même lieu le gratin du show bizz (Julianne Moore, Kristen Stewart, Vanessa Paradis entre autres). L'objectif étant de présenter ses dernières ambitions pour l'avenir. C'est bien ce qu'a fait Karl Lagerfeld, en présentant une collection de vestes et tailleurs construits grâce à la technique de sintérisation sélective au laser (SLS) . Cette technique permet de réaliser des pièces, strate par strate à partir de poudre qui est frittés (on chauffe la poudre sans la mener jusqu'à la fusion, le passage de l'état solide à l'état liquide) ou fusionnée grâce à l'énergie d'un laser programmé dans une imprimante 3D.

Le résultat est très avant-gardiste : la veste ainsi réalisée est constituée d'une seule pièce, sans couture, comme si elle sortait d'un moule. Avec cette nouvelle méthode de création, Karl Lagerfeld prouve qu'une rencontre est possible entre deux univers - que l'on oppose a priori, et à tort, - que sont la mode et les nouvelles technologies. L'idée est de prendre la veste la plus iconique du XXe siècle et de la moderniser façon XXIe siècle. Cette technique élargit le champ de la haute couture et pourrait devenir à l'avenir un modèle de référence. La maison Chanel s'illustre aussi par le choix de ses matières premières parfois révolutionnaires. Ainsi l'an dernier, a-t-elle a par exemple utilisé de la fibre de béton finement tissée, puis déclinée dans différentes teintes pour réaliser certaines pièces de sa collection.

La simplicité parfaite pour Bouchra Jarrar

Pour la styliste Bouchra Jarrar, la modernité est une affaire de précision. La couturière a rencontré le succès en travaillant des basiques du vestiaire masculin-féminin comme le pantalon tailleur ou la veste en cuir qui expriment une féminité forte. Dans ses collections, pas question de jouer sur l'aspect extérieur et l'originalité du modèle.

Au contraire, l'idée est de confectionner des vêtements qui siéront parfaitement à celle qui les porte : pantalon taille extra-haute en satin nuit, robe bustier à la jupe plissée diaphane, haut drapé hérissé de plumes pâles et de cristaux sombres, grand manteau sans manches en tweed rayé sec et dense, pardessus en soie façon pyjama. Côté matières, le tweed et la soie aux motifs jacquard, noir "bitume" ou ivoire complètent sa dernière collection au style épuré et aux coupes élégantes. La grande difficulté technique que demande la confection de ces pièces et le choix des matières assure à Bouchra Jarrar d'avoir le vent en poupe.

Le spectacle pour Armani

High tech, street art, perfection: quand la mode cherche les voies du succès

© Imaxtree

Le couturier italien confectionne ses pièces dans une optique de spectacle et d'audace. C'est ce qui lui permet de s'inscrire dans la modernité. La grande force de la maison est de bien connaitre sa clientèle. Le styliste met l'accent sur des pièces parfaitement taillées et des couleurs intenses comme le rose vibrant. Dans sa dernière collection, il a opté pour des matières ou détails plus extravagants comme les plumes, les franges ou la soie Lurex dégradée.

La street-couture pour Lacoste

High tech, street art, perfection: quand la mode cherche les voies du succès

© SDP

Autre possibilité pour se démarquer à notre époque: faire un partenariat inattendu. C'est l'option choisie par la maison Lacoste. Elle s'est associée au brodeur parisien iconique Lesage - si prisé par la hautre couture - pour créer huit pièces aux motifs inspirés du street art. Felipe Oliveira Baptista, le directeur artistique de Lacoste a choisi de moderniser le classique polo de la maison dont le modèle féminin fête ses 50 ans cette année. Lettres miroirs, granités de perles sur tulle pour une signature façon tag, Plexiglas, cuir, résines des ingrédients singuliers qui donnent aux huit pièces leurs touches d'originalité.

F. Deh.

Nos partenaires