Il y a 50 ans, Erès révolutionnait le maillot de bain en libérant le corps des femmes

17/04/18 à 14:55 - Mise à jour à 15:09

Erès, la célèbre marque de maillots de bain de luxe, souffle ses 50 bougies ce printemps. L'occasion de revenir sur l'histoire de cette griffe sobre et néanmoins révolutionnaire, qui aujourd'hui encore fait figure de référence dans le monde entier.

Il y a 50 ans, Erès révolutionnait le maillot de bain en libérant le corps des femmes

© DR

Des maillots sans armatures, dans des matières qui soulignent parfaitement les courbes du corps féminin, des motifs inédits, des coupes sophistiquées et surtout une classe intemporelle.

Une chose est sûre : il y a un demi-siècle, Irène Leroux a véritablement révolutionné le concept du maillot de bain. Personne avant elle, n'avait proposé un maillot sans armatures, baleines et sans coques dans le soutien-gorge. Un tissu tel une seconde peau, et la possibilité de dépareiller son bikini, couleurs, tailles et modèles, et un succès planétaire à la clé.

Il y a 50 ans, Erès révolutionnait le maillot de bain en libérant le corps des femmes

© DR

Mai 68, sous les pavés la plage... et le maillot de bain

Mai 1968. Une fois ses études de lettres achevées, la jeune Irène Leroux reprend les rênes de l'entreprise familiale située en plein coeur de Paris, qui ne vend encore que des vêtements balnéaires pour l'été. Elle fonde alors Erès, afin de vendre des maillots de bain toute l'année, une première, et imaginer des modèles à des années-lumière de ceux que l'on croise jusqu'alors sur les plages.

Son but? Libérer le corps de la femme - à l'instar de Coco Chanel pour la mode quelques décennies avant elle - et proposer des matières gainantes qui respectent le corps et mettent en valeur les atouts de la femme. De plus, la marque dispose de son propre Lycra très résistant, breveté, surnommé "peau douce", et en utilise un autre appelé "toile parachute", connue pour sécher vitesse grand V. Au fil des collections, Erès s'est imposé comme le nec plus ultra du maillot de bain, proposant des modèles intemporels, pouvant se collectionner comme on le ferait d'autres pièces et accessoires de mode.

Maillots, lingerie, etc...

Il y a 50 ans, Erès révolutionnait le maillot de bain en libérant le corps des femmes

© DR

Forte de sa notoriété internationale et deux ans après le rachat par Chanel en 1996, toujours au poste de directrice artistique, Irène Leroux décide d'étendre ses compétences en créant une ligne de lingerie puis une ligne de gaines quelques années plus tard. Et une fois de plus, la marque sculptrice de silhouettes fait un véritable carton.

En 2007, Irène Leroux cède sa place à la styliste Valérie Delafosse. Qui sera elle-même remplacée par le duo Marie-Paule Minchelli et Yasmine Eslami quelques années plus tard.

Pour marquer d'une pierre blanche ce demi-siècle de grace balnéaire, Erès sort une collection capsule baptisée Rééditions, soit cing lignes emblématiques qui exprime sa grammaire stylistique, et ce dans des coloris inédits. Pour être définitivement la plus belle pour aller se baigner.

S B.

Nos partenaires