Jean-Paul Knott

13/02/07 à 14:00 - Mise à jour à 13:59

Source: Weekend

Jean-Paul Knott

© Gaetan Caputo

"Je suis belge, mais je suis un drôle de Belge", a l'habitude d'affirmer Jean-Paul Knott. "J'ai quitté la Belgique à l'âge de six mois et je n'y suis revenu que trente ans plus tard parce qu'il fallait que je sache qui j'étais vraiment avant de me lancer seul dans la mode". Formé au Fashion Institute of Technology de New York, Jean-Paul Knott a fait toutes ses armes en France et ne connaît finalement que peu de chose de son pays natal. Qu'à cela ne tienne, l'homme se sent belge et possède un passeport belge. D'ailleurs, sa première boutique éponyme a été inaugurée à Bruxelles et non à Paris.

Après avoir travaillé pendant douze ans dans l'ombre de Yves Saint Laurent (où il officiait à la fois comme styliste pour le prêt-à-porter Rive Gauche et comme assistant du maître sur la haute couture), Jean-Paul Knott quitte la prestigieuse maison parisienne en 1999 pour fonder sa propre ligne féminine. Ses premières collections séduisent immédiatement le milieu de la mode, à un tel point que la maison Féraud l'approche pour lui confier, en 2002, la direction d'une nouvelle ligne de prêt-à-porter de luxe. L'audacieux mariage ne durera malheureusement que deux saisons, victime de la crise économique rongeant sournoisement l'industrie de la mode.

Depuis, le talentueux Monsieur Knott s'est recentré sur sa griffe personnelle toujours plus appréciée (griffe qu'il n'a d'ailleurs pas abandonnée durant sa collaboration avec Féraud) et multiplie, belgitude oblige, ses nombreux allers-retours entre Paris et Bruxelles...

F.B.

En savoir plus sur:

Nos partenaires