Jennie Runk, l'égérie "ronde" d'H&M, se raconte

17/05/13 à 16:00 - Mise à jour à 16:00

Source: Weekend

Le label de mode suédois H&M a annoncé sa collaboration avec le top model Jennie Runk pour sa collection de tenues de plage H&M+ dont les tailles vont du 44 au 54. Comme la campagne a suscité de nombreuses réactions, Jennie a raconté son expérience de "top rond" à la BBC.

Jennie Runk, l'égérie "ronde" d'H&M, se raconte

© DR

"Je n'avais jamais cru que mes photos pour H&M généreraient autant de publicité. Lorsque j'ai eu plus de 2.000 nouveaux "j'aime" sur ma page Facebook en moins de 24 heures, j'ai décidé d'utiliser cette attention pour rendre le monde un brin plus agréable en promouvant la confiance en soi", raconte Jennie.

Ses fans ont réagi très positivement à la campagne et remercient Jennie de leur avoir donné le courage d'essayer un bikini alors qu'elles ne le faisaient plus depuis des années. "C'est ce que je voulais obtenir, montrer aux femmes que c'est bien d'avoir confiance en soi, même si on ne répond pas aux critères populaires de perfection", explique le mannequin.

Un corps qui change

Jennie souligne qu'il est très important que les adolescentes acceptent que leur corps change. "Notre apparence change, mais nous sentons la pression de rester les mêmes, ce qui est impossible".

À l'école, Jennie était tout sauf populaire et n'avait jamais cru un jour embrasser une carrière de top model. Quand j'ai été "découverte", on m'a proposé de perdre du poids ou de grossir de quelques kilos et de travailler comme mannequin grande taille. Je savais que mon corps n'était pas fait pour une taille 34 et donc j'ai choisi les grandes tailles".
Elle est contente d'avoir pris cette direction, mais s'irrite du fait que beaucoup continuent à associer grandes tailles à gras et laid. "C'est carrément absurde puisque de nombreux mannequins considérés comme grandes tailles se trouvent tout à fait dans la moyenne nationale (taille 40-42)" dit-elle.

Elle ajoute finalement que les mannequins extrêmement maigres sont également critiqués : "Les femmes rondes sont qualifiées de grasses ou flasques alors que les tops minces sont taxés de rachitiques. Il est tout à fait inutile de porter aux nues certaines anatomies et d'en descendre d'autres en flammes. Personne ne s'en porte mieux et c'est plus que rabâché".

RDM/Trad. CB

En savoir plus sur:

Nos partenaires