John Galliano, créateur fétiche de la maison Dior, dans la tourmente

04/03/11 à 08:11 - Mise à jour à 08:11

Source: Weekend

John Galliano, directeur artistique de la maison de couture Dior depuis 15 ans, a été licencié ce mardi après avoir proféré des insultes antisémites. Analyse de la situation.

John Galliano, créateur fétiche de la maison Dior, dans la tourmente

© Benoit Tessier / Reuters

Ce mardi 1er mars avait lieu le premier jour de la Fashion Week parisienne. Le licenciement de John Galliano par la maison Dior était sur toutes les lèvres. Dans le milieu feutré de la mode, beaucoup se demandent : "Mais comment John Galliano a-t-il bien pu en arriver là ?".

Karl Lagerfeld, furieux contre John Galliano
Sur le site WWD, le créateur vedette de Chanel déclare: "Il faut être très prudent dans le monde des affaires, surtout depuis internet, notamment lorsque l'on est connu du grand public. Vous ne pouvez pas aller dans la rue et être ivre, il y a des choses que vous ne pouvez pas faire, je suis furieux contre lui (...)". Scott Schuman auteur du blog de Street Style The sartorialist, y voit, de son côté, "un homme triste prêt à dire n'importe quoi pour blesser, dans un cri à l'aide désespéré".

Beaucoup rappellent les précédents de couturiers ayant perdu pied, suite à leurs propres excès comme aux pressions du milieu: Yves Saint-Laurent bien sûr, en dépression chronique, Alexander McQueen qui s'est suicidé il y a tout juste un an ou encore Christophe Decarnin récemment été hospitalisé pour dépression selon le WWD .

À en croire son entourage, Galliano aurait eu ces dernières années de plus en plus de mal à gérer la pression inhérente à sa fonction. Le poste de DA d'un des fleurons du groupe LVMH a en effet beau être une place particulièrement convoitée, elle n'en demeure pas moins une cage dorée où la solitude du créateur n'a d'égal que les résultats que l'on exige de lui.

Le magazine Le Point indique que plusieurs sources, y compris au sein de la maison Dior, racontent que le créateur, pris dans une spirale alcoolisée, n'était "quasiment plus au studio" depuis des mois. Outre la pression des collections, il aurait eu beaucoup de mal à se remettre du décès, en 2007, de Steven Robinson, son ami et principal collaborateur depuis une vingtaine d'années.

Selon la journaliste de mode Suzy Menkes du Herald Tribune, Galliano se serait laissé convaincre "par ses amis" d'entrer en cure de désintoxication. Selon les dernières informations du site américain, Galliano aurait déjà quitté la France pour suivre une telle cure.

"Le milieu de la mode a la mémoire du talent"

Après sa chute, l'avenir professionnel de Galliano semble bien sombre, d'autant que sa propre marque est contrôlée à 90% par la maison Dior. Mais "le milieu de la mode a la mémoire du talent", souligne la spécialiste Lydia Kamitsis. Dans cet univers, comme l'a montré le retour en force du mannequin Kate Moss après son scandale cocaïné, "le rachat est toujours possible".

Qui pour lui succéder ?
La question de la succession de John Galliano est maintenant posée, alors que de nombreux noms circulent, comme celui de Riccardo Tisci, directeur artistique de Givenchy, celui d'Albert Elbaz de Lanvin, celui d'Hedi Slimane, ex-directeur artistique de la ligne Dior Homme, ou encore le Français Haider Ackermann, 40 ans cette année, qui dirige sa propre marque. Et pourquoi pas notre compatriote Olivier Theyskens ? La question reste ouverte,...

Le défilé de la maison Dior aura bien lieu ce vendredi Dior a décidé de faire défiler les silhouettes dessinées par John Galliano, sans que le créateur ne soit présent à l'évènement. Le rendez-vous est donné ce vendredi 4 mars, dans les jardins du Musée Rodin. Le défilé de la marque propre "John Galliano", prévu, dimanche a, pour sa part, été annulé et transformé en simple présentation.

Les polémiques se succèdent pour le groupe LVMH Cette affaire intervient quelques mois après le scandale suscité par l'ancien "nez" du célèbre parfumeur Jean-Paul Guerlain, qui avait tenu des propos racistes à la télévision. Invité du journal de 13 h de France 2 le 15 octobre, Jean-Paul Guerlain, 73 ans, avait déclaré : "Pour une fois, je me suis mis à travailler comme un nègre. Je ne sais pas si les nègres ont toujours tellement travaillé, mais enfin...". Depuis, les appels au boycott des produits Guerlain se sont multipliés. Le parfumeur a cessé toute collaboration avec Jean-Paul Guerlain, qui était encore consultant de la marque. Un procès devrait avoir lieu d'ici fin 2011 suite à l'action engagée par une association.

Dior et Guerlain sont deux filiales du groupe LVMH Moët Hennessy Louis Vuitton, dirigé par le milliardaire Bernard Arnault. Le groupe avait été vivement critiqué suite au peu de réactions prises suite à l'affaire Guerlain. Aucun doute que cette nouvelle affaire de racisme pourrait bien entacher la réputation de la marque à long terme.

Quand "Mademoiselle Dior" faisait l'apologie du nazisme Dans la foulée, une autre vidéo déterrée des archives de l'INA, a fait son apparition cette semaine sur la Toile. On y voit Mademoiselle Dior, Françoise de son prénom, nièce de Christian Dior, faire l'apologie du nazisme en compagnie de son futur mari, lui-même nazi britannique notoire, entre deux gros plans sur des accessoires et autres meubles ornés de croix gammées.

Son mentor politique ? "Adolphe Hitler", répond-elle sans hésiter. La bouche un peu pincée, celle-ci s'applique, affirme-t-elle, à "travailler à la gloire du Führer". "Nous cherchons en ce moment à former les cadres".

Un objectif plus personnel ? "Garder ma race pure, ne pas mélanger le sang arien, et combattre pour le national socialisme... défendre la race, vénérer le Führer", et "la Terre Sainte", à savoir l'Allemagne. Il est néanmoins nécessaire de préciser que la nièce de Christian Dior n'était pas directement liée à la maison de couture française.

Des propos qui, même s'ils datent de 1963, risquent de porter un nouveau coup à l'image de la Maison déjà entachée par l'attitude de son créateur fétiche.

Noémie Lescal

Lisez la chronologie de l'affaire Galliano

En savoir plus sur:

Nos partenaires