Karl Lagerfeld: "J'adore Martine Aubry"

29/05/09 à 16:00 - Mise à jour à 15:59

Source: Weekend

En interview, il est ce qu'on appelle un "bon client", portant sur la mode et sur le monde un regard déchargé d'affect et balayant avec humour les clichés de la bien-pensance tiède. Morceaux choisis...

Karl Lagerfeld: "J'adore Martine Aubry"

© reuters

En interview, il est ce qu'on appelle un "bon client", portant sur la mode et sur le monde un regard déchargé d'affect et balayant avec humour les clichés de la bien-pensance tiède. Morceaux choisis...

L'enfance
"C'est horrible d'être enfant, on est comme une demi-portion un peu con, personne ne vous prend au sérieux. Entre 10 et 18 ans, au fin fond de ma campagne en Allemagne, il m'a semblé que ça durait 100 ans, mais ça m'a permis de connaître le monde autour de moi et d'apprendre trois langues. J'étais trilingue à 6 ans."

Les mots
"J'adore jouer avec les mots, mais c'est difficile de trouver un public trilingue. La seule qui selon moi peut jongler entre l'Allemand, l'Anglais et le Français, c'est la sublime Diane Kruger."

Le dessin
"Je ne dessine jamais le soir mais très tôt dans la matinée. Je suis très artisanal : je travaille le matin à la maison et je sors l'après-midi. Le dessin est un métier sale, alors je le fais dans de grandes chemises d'homme en popeline blanche qui descendent jusqu'à terre, comme les chemises siciliennes qu'on voit dans les musées du costume en Italie. Quand j'ai fini ma matinée, elles sont bonnes à laver!"

La propreté
"Je suis obsédé par la saleté, je n'aime qu'une chose, c'est changer les draps, recouvrir tout de coton blanc, il faut que les choses soient impeccables. Je suis vite dégouté, de moi-même y compris!"

Les soirées
"Les soirées qui m'amusent le plus c'est de rester chez moi, je sors très peu. Je ne suis pas très difficile, j'improvise au jour le jour, on peut m'appeler à 21h pour 21h15... La vie mondaine planifiée à l'avance, c'est démodé!"

La politique
"Pour moi la politique n'est drôle que si on en fait! J'adore Martine Aubry. Une femme à grande gueule, elle vous envoie des vannes mais vous pouvez lui répondre! Les 35 heures dans mon métier, ça ne marche pas, mais il y a des secteurs où même 7 heures c'est beaucoup, donc je comprends."

L'actualité
"J'aime être informé, je veux tout savoir! Du Zeit à Voici, je lis tout. Un des meilleurs moments de ma journée, c'est la lecture des journaux de 8h à 10h du matin (après le petit déjeuner, sinon je m'évanouis...) Je n'aime pas la radio ou la télévision, parce que je n'aime pas entendre des voix étrangères chez moi. D'ailleurs, je ne regarde jamais de films seul."

Le choc des générations
"Moi j'ai dépassé toutes les générations, je ne me sens appartenir à aucune. Les générations intermédiaires sont les plus gênantes : ceux qui veulent vieillir les autres parce qu'ils pensent que ça les rajeunit."

Le passé
"Je ne suis pas dans mon propre passé, mais l'idée de celui que je n'ai pas connu me plait. Le passé n'est créatif que s'il est imaginaire."

La psychanalyse
"La psychanalyse ça tue la créativité! Je n'ai pas besoin qu'on me parle de moi, parce que c'est un sujet que je maitrise par coeur et je suis assez lucide pour connaître les réponses et me débrouiller avec... Je n'ai aucune envie de partager ça avec un docteur. Je peux raconter des histoires à qui je veux, sauf à moi-même!"

Anne-Laure Quilleriet, Lexpress.fr Styles

En savoir plus sur:

Nos partenaires