La botte Gardian fait son come back

22/10/09 à 14:10 - Mise à jour à 14:10

Dans les années 80, la botte gardian avait le vent en poupe.

Depuis, elle avait été remplacée par d'autres modèles. Aujourd'hui, elle refait surface.

La Botte Gardiane, petite société artisanale située dans le village de Villetelle et comptant 17 personnes, a fait de ses bottes son fond de commerce. En France, c'est la toute dernière entreprise à être spécialisée dans la fabrication de la botte de gardian camarguais. La seule "survivante" propose une large gamme de modèles simples, solides et confortables. Parmi les boots, sandales et bottes, ceux qui ont le plus de succès sont les bottes gardian classiques et les bottes en mouton retourné qui cartonnent au Japon.

Les techniques de fabrication utilisées par les artisans de la Botte Gardiane assurent à la fois une grande solidité à ses produits et un excellent confort, dû aussi à l'utilisation de cuirs.

La Botte Gardiane crée avec le couturier Céline

Depuis quelques années, l'entreprise s'est dirigée vers une clientèle plus féminine et plus haut de gamme et utilise de nouvelles matières, plus souples. Antoine Agulhon, co-gérant de la société avec son frère Julien, est très enthousiaste: "En 2004 nous avons travaillé avec le couturier parisien Céline. Nous avons créé une botte camarguaise restylée qui a vraiment été un succès. Depuis cette année là, nous avons régulièrement des demandes de la part de boutiques tendances. J'ai l'impression que les bottes camarguaises connaissent une seconde jeunesse, aussi parce que nous travaillons avec des matières plus souples".

La Botte Gardiane a ainsi atteint un chiffre d'affaires spectaculaire d'un million d'euros en 2007. "Aujourd'hui, 65 % de nos ventes partent au Japon, et 35% partent en France", déclare Antoine Agulhon.

L.M

En savoir plus sur:

Nos partenaires